REFLEXION

Des retraités de la police revendiquent le droit à l’indemnisation à Ain Témouchent



Des retraités de la police revendiquent le droit à l’indemnisation à Ain Témouchent
Les policiers retraités qui n’ont bénéficié d’aucune promotion au grade supérieur durant toute leur carrière professionnelle allant de 27 à 32 ans de service effectif aussi bien de jour que de nuit, nonobstant les concours professionnels auxquels ils ont participé, s’attendent toujours à ce que le directeur général de la sureté nationale et les services du  ministère de tutelle  prennent en charge l’étude de leurs cas notamment le rétablissement de leur  droit à l’indemnisation qui n’ont jamais vu le jour suite à leur marginalisation et de tous les passes droits dont  ils se sentent victimes  de la part de certains responsables hiérarchiques chargés à l’époque de la gestion de leurs carrières respectives. Ces fonctionnaires de police retraités  qui ont été lésés, qualifient ceci comme étant une transgression des dispositions statutaires et les lois de la République. Certains policiers retraités lésés nous ont fait part que certains de leurs collègues ont bénéficié de plusieurs promotions  à leur détriment et au mépris des lois et des règlements alors qu’eux n’ont bénéficié  d’aucune, rétorquent- ils.  Parmi eux des ex-agents de l’ordre public et des Ex-inspecteurs de Police lesquels voyant leur carrière n’ayant connu aucune amélioration,  étaient contraints de quitter le corps de la sûreté nationale  en demandant une retraite anticipée plus particulièrement durant les années 2005, 2006 , 2007 et les années qui ont suivies. Selon des informations recueillies, la  DGSN aurait institué une commission au niveau central pour étudier ces cas administratifs qui nuisent à la crédibilité de nos institutions. Rappelons que selon les informations recueillies, certains policiers retraités auraient bénéficié des promotions avec des effets rétroactifs sortis ces dernières années. Cette décision a soulagé les policiers retraités qui ont vu leurs droits rétablis.  Signalons que certains policiers retraités souffrent toujours des séquelles psychologiques et physiques qu’ils ont  subies lors des missions de lutte contre le terrorisme aveugle durant la décennie noire  et dont certains se trouvent alités avec un handicap physique total.  Les policiers retraités qui n’ont bénéficié d’aucun grade durant toute leur carrière professionnelle, louent  fortement les  efforts  et toute initiative   tendant à régulariser la situation des fonctionnaires de police retraités lésés et leur faire rétablir leurs droits légitimes , laquelle conforte la politique de l’Etat de droit et de la démocratie  dont aspirent très fortement nos différentes couches sociales,  notamment à l’approche des législatives du 10 mai 2012, qui  marqueront l’histoire de notre cher pays  pour la concrétisation de la démocratie, rétorquent-ils.                 

B.Abdelgheffar
Vendredi 24 Février 2012 - 21:58
Lu 436 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+