REFLEXION

Des porteurs de projets protestent devant le siège de l’ANSEJ



Une dizaine de porteurs de projets dans le cadre de l’Agence Nationale de Soutien à l’Emploi de Jeune (ANSEJ) d’Oran ont protesté, dans la matinée d’hier, devant le siège de l’agence d’Oran, située à l’Avenue de Canastel, dans le quartier de Gambetta, à cause du retard du virement des 30%, de cette dernière, du montant global du projet. En effet, et d’après les protestataires, l’ANSEJ devait effectuer le virement une fois le projet acquis, mais à nos jours, rien n’a été fait, et les virements n’ont pas été effectués dans leurs comptes bancaires. Ce grand retard a, cependant, causé un énorme retard dans le lancement de leurs activités, ce qui a fait explosé leurs colères. « Nous n’avons pas eu un autre choix que de protester » nous dira un jeune promoteur, le dénommé M.M. âgé de 29 ans, et qui a eu l’aval de l’ANSEJ et de sa banque depuis 05 mois. Par ailleurs, les manifestants ont bloqué la route de l’Avenue de Canastel, qui est très fréquentée par les automobilistes, et où se situe, d’autre part, le lycée Hammou Boutlélis. Un bouchon immense a été créé par les protestataires, et qui a atteint le rond  point de la wilaya, à environ un kilomètre du lieu du rassemblement. D’un autre côté, d’autres protestataires nous ont affirmé que le directeur de l’ANSEJ d’Oran leur avait donné une promesse concernant la date du virement des 30%. Il leur a affirmé que les virements seront effectués après les élections législatives, qui ont eu lieu le 10 mai dernier, selon nos interlocuteurs. En outre, et pour neutraliser la situation et la colère des jeunes oranais, qui sont au bout de leurs nerfs, il a fallu l’intervention des services de police, qui ont pris une certaine position avec les jeunes détenteurs de projet. Les agents de l’ordre public ont demandé à un responsable de les accueillir et leur expliquer la situation et le motif du retard avant que la situation ne dégénère, chose qui a été, et fort heureusement, faite. Un des cadres de l’ANSEJ d’Oran a pris la responsabilité de discuter avec les protestataires dans un cadre officiel. A l’intérieur de la salle de réunion de l’agence ANSEJ d’Oran, le responsable a affirmé que le retard se situe au niveau de l’agence nationale à Alger, qui n’a pas effectué les virements, concernant les dossiers envoyé il y a plusieurs mois. « Il faut juste patienter encore un peu, car l’agence nationale traite, de nouveau les dossiers des 48 wilayas » a affirmé ce cadre de l’ANSEJ, jetant ainsi la responsabilité sur les cadres de l’ANSEJ d’Alger, avant de continuer et de dire que si l’argent a été viré d’Alger, tout le monde aurait eu ses 30% et les projets auraient été lancés. Vers les coups de 12h30, la foule a été dispersée, et la circulation routière reprendra son cours normal.      

A.Yzidi
Mardi 22 Mai 2012 - 10:57
Lu 362 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+