REFLEXION

Des parties de Tissemsilt vivent à l’âge de "la bougie"



Au moment où certains responsables se targuent d’avancer les chiffres et les statistiques rapportées sur une base de données loin de la réalité, le mot développement semble se vider de son sens ce qui a poussé à chaque fois le citoyen à fustiger cette politique qui ne se réfère pas vraiment au travail du terrain, et dans ce contexte, le taux d’électrification de la wilaya de Tissemsilt  avancé sur les rapports et autres bilans fait état en 1998 de 80,44%, en août 2002 de 87,70% et enfin ce taux est passé à 98,64% en 2010 et les responsables du secteur de l’industrie et des mines de Tissemsilt précisent qu’ils ne sont pas loin de leur objectif qui est l’électrification de la wilaya à 100%.Sur ce, il ne restera selon ces statistiques à travers la wilaya de Tissemsilt que 1,36% de son territoire, qui n’est encore pas doté d’électricité au même moment ces mêmes rapports précisent que les pertes de l’entreprise en énergie sont de près de 40% y compris les dégâts occasionnés par le vol du cuivre et le piratage de l’électricité. L’amère réalité nous a été communiquée  par des citoyens habitant Ouled-Chaghlou et Ouled Meriem, deux groupements d’habitations situés dans le centre urbain de la ville de Teniet-El-Had au nord-est de Tissemsilt ou un peu près d’une cinquantaine de familles y vivent et ne sont raccordées au réseau électrique qu’à travers des branchements  illicites et ce ,depuis plus de (13) ans, leur souffrance date de 1999 et ils n’ont pas cessé depuis, de solliciter les responsables pour la programmation d’une opération d’électrification, par le temps, ces constructions commençaient à s’ériger en quartier et depuis, aucun responsable n’a songé à éradiquer ce phénomène de piratage et tenter de trouver une solution à ces habitants pourtant tout un chacun est informé des grands risques de ces branchements illicites, cette situation ne diffère pas de celle des locaux commerciaux de Ammari, du quartier de Boudraa en plein Hai Hassene à Tissemsilt, de la localité de Khenagh-Enahar à Khemisti..etc Enfin, les taux d’électrification avancés sont loin de représenter réellement l’image notamment dans certaines parties de la wilaya où la bougie est toujours de mise et dans le meilleur des cas, ce sont les branchements illicites.                

A.Ould El Hadri
Samedi 28 Janvier 2012 - 10:45
Lu 248 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+