REFLEXION

Des malades chroniques démunis en quête de médicaments à Mostaganem

APRES LA, FERMETURE DES OFFICINES DE BOUGUIRAT ET DE MESRA

La pauvreté continue d’entretenir les problèmes de santé surtout pour les maladies chroniques dans les milieux les plus démunis d’où la précarité et la prise en charge urgente de cette couche défavorisée et vulnérable.



Des malades chroniques démunis en quête de médicaments à Mostaganem
Si les services de la DASS, ont fait le nécessaire pour ces démunis en les prenant en charge médicalement, il va s’en  dire que les services de la CNAS doivent  s’inscrire dans cette logique de soutien pour ces démunis et malades chroniques de surcroit. De ce fait, il est impossible que le développement sanitaire qui s’inspire du principe éthique d’équité puisse être compatible si des efforts ne sont pas founis pour aider cette frange à surmonter les difficultés rencontrées. Dans ce contexte, ces démunis lancent un appel aux responsables de la caisse de sécurité sociale de Mostaganem de venir à leur secours le relais constant entre ses services et les parmacies, car sans l’aide de la CNAS cette frange de la société, serait condamnée et privée d’accès à des interventions salvatrices ou de promotion de la santé pour des raisons injustes envers eux, y compris d’ordre sociale ou économique. Le respect de ce principe devrait être garantit pour tous et donner la priorité aux populations défavorisées et vulnérables et atteints de  maladies chroniques par la fourniture de médicaments auprés de toutes les officines. La réalisation de ces objectifs devrait passer par le développement lié à la santé, la prévention et le traitement des maladies chroniques, voire la prise en charge de ces  malades par la CNAS de Mostaganem qui se doit de leur faciliter l’accès aux soins et surtout aux médicaments, aussi faut-il qu’il y ait  une meilleure coordination entre les pharmacies et la caisse de sécurité sociale, pour relever à ce propos le parcours du combattant de ces démunis atteints de maladies chroniques et qui résident en dehors de la ville de Mostaganem qui sont ballotés de droite à gauche entre les officines qui ne peuvent  ou ne veulent pas les approvisionner en médicament. Le cas des démunis atteints  du diabète, de l’hypertention, de l’asthme des communes de Bouguirat, de Mesra ne savent plus  vers qui se tourner pour obtenir les médicaments pour leur  traitement convenablement, après que les officines étatiques avec lesquelles la CNAS est conventionnée viennent de fermer et d’être liquidées sans que l’on pense à ces malades. Ces derniers depuis se plaignent du manque de médicaments nécessaires et des pratiques dont ils font l’objet depuis quelques temps du fait qu’ils ont des difficultés pour s’approvisionner depuis que celles-ci n’existent plus. Ces malades dont la situation et la santé ne cessent de s’aggraver, souffrent le martyre et sont désorientés de par la façon dont ils sont traités par certaines officines qui les renvoient à chaque fois vers d’autres pour revenir en fin de compte bredouille, alors qu’il y a plusieurs officines étatiques au niveau de la ville de Mostaganem et qui peuvent les approvisionner en médicaments, à savoir venir à leur secours en attendant,  mais il semble que certains font la sourde oreille aux appels de ces malades dont la santé en dépend du fait que leur traitement est  suspendu et si l’on croit certains de ces malades, ces derniers s’en foutent éperdument d’eux. Leur seul recours est la CNAS qui se doit de les aider et agir en conséquence pour trouver une solution. C’est un appel de détresse que lancent ces démunis aux responsables de La CNAS afin de les orienter vers des pharmacies qui les prendraient en charge et  faire en sorte de solutionner le problème, de ces êtres vulnérables et se mettre à leur disposition pour les aider au nom de la solidarité et de la bienséance, au lieu de leur imposer ce va et vient incessant et tous ces tracas.

Benyahia Aek
Mardi 10 Avril 2012 - 09:35
Lu 595 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager


1.Posté par mutuelle le 20/04/2012 15:33
Les médicaments se font de plus en plus rare.

2.Posté par hachemi le 01/05/2012 16:12
bonjour je habite en franc je veus venire en aide a ces gens malades pour leurs fournire des medicaments ou ece que je peus madresser merci de me doner une adresse voila mon n de tl fix de lalgerie 0033469705159 et le portable ces 0033641735129 merci

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+