REFLEXION

Des logements "FONAL" mis en vente à Fornaka

ALORS QUE DES CENTAINES DE FAMILLES VIVENT DANS DES « GOURBI »

Pendant que des dizaines de familles du douar Kédadra continuent, en ce début du 3ème millénaire, à loger dans ce qui ressemble à des trous à rats, des logements ruraux du FONAL attribués depuis des années, demeurent toujours vides et jamais habités. Pire, dans le cadre d’un trafic qui ne veut pas décliner son nom, d’autres logements également jamais habités depuis leur attribution, ont déjà changé de mains, plusieurs fois parfois, engrangeant, au passage, de gros sous.



Des logements "FONAL" mis en vente à Fornaka
Ainsi,  destiné à résorber l’habitat précaire et à répondre aux plus nécessiteux en matière de logements, le FONAL, un programme étatique coûteux pour les finances publiques, ambitieux, salutaire et très attendu par le citoyen dans le besoin,  a été dévoyé pour devenir un cadre propice au trafic et à l’enrichissement illicite,  au détriment du trésor public et du citoyen honnête. Et dire que des enquêtes minutieuses et approfondies ont été préalablement menées avant d’arrêter la liste définitive des légitimes bénéficiaires de ce programme. En fait, on n’a pas besoin de beaucoup se creuser les méninges. De deux choses l’une, soit ces enquêtes de terrain ont souffert d’une flagrante légèreté, autrement dit, elles n’ont pas été conduites avec le professionnalisme et le sérieux que recommandent l’importance et la sensibilité de l’opération de recensement des vrais nécessiteux, soit pire, les indus bénéficiaires ont été délibérément injectés dans les listes des heureux candidats au logement FONAL. Mais ce constat regrettable à plus d’un titre étant fait, la part des choses s’impose tout de même. Il n’y a pas vraiment péril en la demeure. Pour la bonne raison qu’il n’est jamais trop tard pour rectifier le tir. Le fait relevé ici passerait pour un accident de parcours anodin et resterait de nul effet, et rien ne serait définitivement perdu pour peu que  les instances concernées au premier chef décident, dans le cadre d’une opération d’assainissement  d’envergure, de sévir et de s’intéresser de près aux  logements ayant, de quelque manière que ce soit,  échappé à leur cadre légal et à l’objectif noble qui est le leur. A l’issue de cette opération, l’on ne sera pas surpris de voir beaucoup de logements récupérés. Et, précision d’importance,  l’effort d’assainissement indispensable de ce dossier n’aura pas été nécessairement une opération inédite, aux efforts titanesques. Pour preuve, une opération de ce genre réussie et  rapportée par la presse,  a été déjà menée dans le cadre des logements AADL et a permis de récupérer beaucoup de logements indûment attribués, réorientés ensuite vers les plus ayants droits. Il ne faut pas oublier enfin de saluer et d’encourager  au passage  l’attitude digne, responsable et respectueuse de la loi et de l’ordre public qui continue encore à caractériser les nécessiteux de Kédadra en situation d’une interminable attente d’un logement décent. En d’autres  lieux et dans des circonstances similaires, des citoyens ayant cédé à la colère et aux comportements anarchiques ont carrément occupé de force des logements jugés entachés d’irrégularités et  demeurés vides.

Mokhtar Aicha
Dimanche 15 Avril 2012 - 11:01
Lu 1200 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+