REFLEXION

Des immeubles se fissurent à Oran

Les habitants du centre et plus particulièrement ceux du boulevard de l’Emir Abdelkader ne savent plus à quel saint se vouer. Les vibrations des différents marteaux piqueurs qui creusent les sous sols ont provoqué des fissures au niveau de l’ensemble des immeubles qui datent de l’ancienne époque coloniale et n’ont pas résisté aux secousses.



Des immeubles se fissurent à Oran
Ainsi le calvaire  des travaux  du tramway  qui persiste et  qui fait endurer aux  riverains beaucoup de désagréments   sont  loin d’être  achevés qui,  à  ce propos l’une   des habitantes  de l’immeuble sis  au 08  rue Mohamed Boudiaf  affirmera  que les gros engins utilisés dans  le creusement  du sol  causent des vibrations  qui sont particulièrement  ressenties en plus des fissures qui sont apparentées  sur les murs  des immeubles de plus le bruit  occasionné  par ces gros engins fait  un  véritable  boucan et ce, du matin  jusqu’au soir  même  durant   la nuit  du fait  que les  horaires des travaux sont  de 3/fois 24 heures. Au début des travaux  quand les ouvriers  travaillaient  le soir  il  est à signaler  que ce n’est qu’après  de nombreuses  plaintes des riverains concernant  les nuisances sonores  nocturnes ,un autre  habitant précisera  que ces travaux qui ont conduit à la  fermeture  du boulevard  Emir AEK  ont abouti à la saturation  de la circulation au niveau  des artères secondaires  débouchant sur cette avenue de plus  le rétrécissement des trottoirs a compliqué  la situation  pour les piétons qui trouvent d’énormes difficultés à se  mouvoir,  par ailleurs plusieurs  riverains confirmeront que les  travaux du tramway ont déjà entrainé l’endommagement de plusieurs   canalisations d’AEP et d’eau usée causant ainsi  des infiltrations à l’intérieur de plusieurs boutiques et ateliers dans  le quartier en plus de la propagation  des odeurs nauséabondes  insoutenables   ont indiqué les mêmes  interlocuteurs  qui souligneront  également que dernièrement  un ouvrier qui  manipulait un gros engin a provoqué  plusieurs vibrations  dans les immeubles voisins et il a fallu  qu’ils  interviennent pour  lui demander d’arrêter, pour leur part les commerçants  du quartier  frôlent  la faillite depuis le début des travaux et ce,  après que leurs magasins  furent désertés  par les clients. De  son côté , le représentant  de la  commission du transport  et de la voirie  au niveau  de l’APC d’Oran  affirmera qu’aucune  plainte  officielle n’a été  déposée par les habitants  concernant ces nuisances et que pour envoyer   une commission  d’enquête la plainte est nécessaire  concernant la défection  des canalisations.  Le même  interlocuteur  soulignera  que la SEOR  est en train  d’y remédier  pour sa part.  L’entreprise  tramnour précisera  avoir  stoppé  les travaux  nocturnes après  que les habitants  se soient plaints du bruit. Sur  un autre  registre les mêmes sources préciseront  que  le projet accuse un retard  à cause des difficultés rencontrées lors de l’opération de réhabilitation des canalisations souterraines.

Medjadji H
Lundi 23 Janvier 2012 - 12:34
Lu 593 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+