REFLEXION

Des faux arrétés pour bénéficier de terrains : Un ex-maire à la tête d’un reseau de faussaires

Evidemment l’affaire est entre les mains de la justice , et d’après les sources d’ information émanant de cette institution, dévoilent qu’un ancien président d’APC et un autre élu chargé de l’urbanisme et de l’habitat relevant de la commune de Souidani du chef lieu d’Alger, sont impliqués pour appartenance et participation à un réseau spécialisés dans les fausses attributions de lots de terrain.



Les premières investigations entreprises par les services de la section de recherche et d’investigation relevant de la brigade de la gendarmerie nationale de la capitale, ont démontré, après une intense enquete en lien direct avec les principaux accusés que les membres de ce réseau ne sont pas uniquement impliqués pour faux et d’usage d’influence , mais également de délit de séquestration et de chatiment de mineurs . Le principal accusé (B.Abdellah) agé de 30 ans et gère une agence immobilière à El Mouradia. Ce dernier a également aménagé son domicile situé au centre ville de Staoueli, servant de lieu de rencontre pour le reste de la bande et pour d’autre clients. Les memes sources ajoutent que cette bande de malfaiteurs ont kidnappé et séquestré deux jeunes mineurs dans un lieu de débauche les obligeant de s’adonner à la prostitution. Les memes sources confirment que ces jeunes filles mineurs ont subi des tortures et des sévices dans cette demeure. Aussi, ces sources ajoutent-elles, que ces filles ont été affriandées par ces malfrats à cause de leur situation sociale précaire et misérable pour les obliger à se soumèttre au désir sauvage du présumé chef de bande. Après l’arrestation des coupables, et la perquisition au peigne fin du domicile du principal inculpé, il a été trouvé à l’intérieur du domicile de faux arrétés d’attribution de lots de terrain, ce que confirme le dossier de cette affaire , qui d’après les déclarations de principal accusé, confirme avoir vendu ces faux arrétés pour l’aquisition de lots de terrain dans l’une des communes de la capitale. Il a été constaté d’après la procédure d’enquete, que le principal accusé a pu avoir les différents faux arrétés grace à la complicité de l’ancien maire, qui a fini son mandat. L’enquete a aussi mené à identifier un autre élu complice, responsable du service architecture et habitat. Il est à signaler aussi que le principal inculpé procédait personnellement à l’usage du trafic et de la falsification des arrétés d’attribution de lots de terrain, qui lui permettait de mettre en vente des lotissement avec acte, dans plusieurs communes de la capitale. Plusieurs inculpés dans cette affaire qui a défié la chronique, ont été présenté devant le tribunal de Cherraga pour répondre de leurs actes, car ils sont accusés de plusieurs chefs d’inculpation, entres autres, constitution d’association de malfaiteurs, faux et usages de faux , corruption, usage d’influence , séquestration et agression sur mineur.La meme source confirme que les victimes qui sont tombés dans les mailles de cette bande, en payant de fortes sommes d’argent pour l’aquisition de lopins de terrain, sont une dizaine.

D’autres victimes, n’ayant pas encore pris acte de cette affaire, se manifesterons sans aucun doute auprés du juge d’instruction prés le tribunal de Cherraga.


Réflexion
Mardi 19 Mai 2009 - 10:30
Lu 276 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+