REFLEXION

Des ennuis à Algérie poste et Algérie télécom de Béchar

En dépit des améliorations portées dans divers bureaux de poste à travers la ville de Bechar, en matière d’amélioration de la qualité de prestation de service, beaucoup reste à faire encore.



En effet, les chaines interminables et les bousculades devant les guichets pour effectuer des retraits d’argent demeurent visiblement présentes et deviennent un véritable calvaire pour les usagers et les titulaires de CCP, qui veulent retirer leur argent, notamment ceux pour les grosses sommes. Il est à noter que dans certains bureaux de poste les retraits sont limités à vingt mille dinars, ce que certains usagers l’assimilent purement et simplement à de la mendicité, dans la mesure où à chaque fois ils sont obligés de changer de bureau pour effectuer un autre retrait, pour arriver à avoir la somme dont ils ont besoin. Interrogé, un père de famille dira : « j’ai besoins de 80 000 DA pour faire face à des dépenses, pour le mariage de ma fille, je suis obligé d’effectuer quatre ou cinq retraits dans des bureaux de poste différents. Est-ce que c’est ça, l’amélioration de la qualité de la prestation de service ! », a t il souligné notre interlocuteur.  Et de poursuivre, c’est vraiment triste, d’avoir de l’argent dans son compte et ne pas pouvoir en disposer au moment voulu. Pour d’autres usagers, les différents distributeurs de billets de banque installés sur les façades des bureaux de poste constituent beaucoup plus un décor, qu’un instrument facilitant la prestation de service, étant donné que la plupart de ces répartiteurs de billets sont en panne. A quoi servent- ils s’ils ne fonctionnent pas régulièrement, de jour comme de nuit ? Ne cessent-ils de répéter à ceux qui veulent bien les entendre. Aussi, sur un autre registre non moins important que le premier, il s’agit de l’indisponibilité dans les guichets de poste d’imprimé, tels les mandats carte, les récépissés des lettres recommandées etc. En effet, selon plusieurs usagers, ces imprimés sont  carrément monopolisés par les écrivains publics dans le but d’obliger les usagers à passer par eux, pour se faire remplir le document demandé, moyennant une somme d’argent à leur payer, non négligeable. Alors que ces imprimés sont censés être mis à la disposition des usagers gratuitement. Ainsi, la notion du service public prend un coup, et donne à réfléchir à plusieurs juristes et hommes de loi. Face à cette dégradation du service public, conjuguée à l’impunité quasi-totale de certains agissements, les citoyens ne manquent pas de marquer leur insatisfaction et leur manque de confiance dans une administration  qui leur parait trop bureaucratisée et qui est appréciée comme agissant selon des méthodes plutôt  critiquables.  Alors que tout le monde sait que notre pays traverse une phase où il est devenu indispensable, que la réflexion soit portée sur divers sujets qui intéressent la vie de la collectivité et tout ce qui peut l’améliorer. Par ailleurs, il est à signaler aussi, des manquements de l’entreprise d’Algérie télécom vis-à-vis de sa clientèle. En effet, cet opérateur semble trouver beaucoup de difficultés à assumer sa responsabilité envers sa clientèle, des suites des désagréments que rencontrent plusieurs abonnés à la téléphonie fixe, qui souvent se retrouvent  totalement isolés en raison des vols à répétition des câbles téléphoniques. Ainsi,  plusieurs quartiers restent handicapés, ne sont plus reliés au réseau internet. Ce vol des câbles téléphoniques dans ces quartiers populeux et populaires à travers la ville de Bechar,  est sans cesse croissant ces derniers temps,  en dépit de la multiplication  des rondes des services de sécurité. Les malfaiteurs semblent bien choisir leur moment propice pour passer à l’acte d’où leur fuite à chaque vol qu’ils perpètrent. Les récidives vont bon train, puisqu’à chaque fois une cité ou un haï se trouve coupé du téléphone et de l’internet.  Hai Zeriguette,  par exemple est victime  de plusieurs actes de larcins de câble provoquant ainsi l’isolement en matière de communication à plusieurs abonnés d’Algérie télécom. Ces actes de vandalisme et de pillage prémédités, commis par des délinquants dans le but de revendre ces câbles en cuivre, dont le prix ne cesse d’augmenter, semblent être à l’origine de toutes ces coupures et ces pannes dont souffrent beaucoup d’abonnés. Il est à relever aussi, que pas moins de 120 mètres de câbles téléphoniques ont été dérobés au niveau de haï Zeriguette. L’entreprise Algérie télécom semble être impuissante face à cette situation qui dure encore et toujours. Ne disposant pas de moyens de dissuasion lui permettant d’empêcher les malfrats à lui causer à chaque fois des dégâts préjudiciables se chiffrant à des centaines de millions de dinars, nous a fait savoir un cadre de cette entreprise. Et de poursuivre, « la sécurisation permanente des équipements par l’entreprise toute seule n’est pas possible compte tenu de ses moyens limités. Cependant, cela doit être l’affaire de tous les abonnés aussi, afin de mettre un frein à de tels actes de vols qui nuisent à l’entreprise comme à l’abonné », a-t-il souligné notre interlocuteur, avant d’ajouter, que les équipes actuelles de dépannage d’Algérie télécom ne jouissent d’aucune formation professionnelle, ni expérience et sont très longs dans la réparation des pannes et installations nouvelles. La question a été soulevée à la direction générale, qui ne va pas tarder à nous répondre en nous suggérant une solution adéquate, a-t-il relevé ce responsable. Selon un bruit qui court dans la ville, pour pallier à ces insuffisances en matière de réparation des pannes, la direction d’Algérie télécom, envisage de recruter ses anciens agents retraités, en qualité de travailleurs journaliers.  Avec ces anciens travailleurs bien perfectionnés, toutes sortes de pannes seraient  prises en charge  et réparée dans la journée même, a-t-il signalé notre interlocuteur.     

Fendaoui Hadj
Dimanche 13 Avril 2014 - 11:39
Lu 657 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+