REFLEXION

Des élus boycottent la session ordinaire de l’APC de Layoune (Tissemsilt)

Dans une sortie pas très ordinaire, la majorité absolue des élus de la commune de Layoune située à une trentaine de kilomètre au nord de Tissemsilt s’est abstenue à se présenter à la réunion de la session ordinaire communale prévue pour la fin de la semaine écoulée ce qui a poussé les uns à annoncer déjà une autre phase de blocage similaire à celle de l’été de l’année 2013.



En effet, certains responsables se gardent le droit de réserve quant à une éventuelle participation à quelconque délibération communale au milieu des instructions judiciaires ordonnées par le magistrat instructeur près le tribunal de Teniet El Had depuis le début de cette année, aucune information exacte ne s’est infiltrée sur l’obstination de ces élus mais certaines sources nous ont informé que c’est à cause de l’attitude du maire accusé par ses paires de « conclusion de marché en contradiction avec le Code des marchés publics et sans leur consentement » à l’image de projets relatifs à l’aménagement de certains quartiers de la ville de Layoune ou d’autres contrats d’acquisition de produits de quincaillerie et de pièces de rechanges jugés « gonflés » par les élus. Ce nouveau blocage s’est déjà installé au sein de cette assemblée mais sous d’autres formes ce qui a selon les habitants de cette localité négativement influé sur le développement local. Ils trouvent injuste que leur commune reste en retard dans l’aboutissement des projets particulièrement ceux entrant dans le cadre du PCD et aussi sans prise en charge réelle qui pourra dégeler la situation à cause des rancunes et autres querelles entre les membre de cette même assemblée. Selon certaines indiscrétions, les paires du maire qui se sentaient lésés par le fait de leur exclusion des commissions permanentes ne veulent plus prendre part à ces réunions tant que les choses ne paraîtront pas au clair en mettant l’intérêt de la commune avant tout en dépassant les querelles et évitant ceux qui prêchent pour la haine, le mépris et la division. Enfin, tout en étant conscients des répercussions que pourra engendrer ce énième blocage, ils précisent que la mission de cette assemblée est avant tout de veiller au développement de la commune et à être au service des citoyens et qu’ils n’ont pas le droit de faillir à cette noble mission et trahir la confiance de ceux qui les avaient intronisés à la tête de cette assemblée.

A. Ould El Hadri
Dimanche 8 Mars 2015 - 09:38
Lu 140 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+