REFLEXION

Des élèves victimes d’agressions dans l’enseignement à Mila :Un enseignant brûle un élève de 6 ans avec un chauffage



Des élèves victimes d’agressions dans l’enseignement à Mila :Un enseignant brûle un élève de 6 ans avec un chauffage

L’exemple de l’enseignant qui a fait brûler  une des élèves de la première année scolaire, avec un chauffage allumé en pleine chaleur pour lui faire subir une correction reflète l’image de l’agressivité qui prend de l’ampleur dans les établissements scolaire en Algérie.Le spectre de la violence  dans tous les paliers de l’enseignement ne cesse de prendre des proportions dangereuses dans la wilaya de Mila plus particulièrement et dans la société toute entière en général.

Cette spirale de la violence touche les élèves aussi bien que les enseignants et les professeurs. Aussi, il y’a lieu de signaler que ce phénomène nouveau, qui n’est pas original à notre société, a engendré d’innombrables situations délicates, restées un phénomène silencieux, et rarement celles qui ont été réglées bien sagement entre les parents d’élèves et les responsables de l’enseignement. 

Cette violence dans nos établissements scolaires doit être une philosophie de combat par tous les acteurs qui veillent à l’enseignement, en vue de créer une barrière à ce genre de comportement agressif à l’exemple de l’enseignant qui a fait brûler  une des élèves de la première année scolaire, avec un chauffage allumé en pleine chaleur pour lui faire subir une correction inutile que celle une bonne parole, ou une démarche psychologique aurait pu suffire.

Une fois l’acte insensé accompli, le père en colère a procédé  à une auscultation médicale de sa fille, qui confirme une brûlure du 2è degré.  Suite à ça, le père a aussitôt informé la direction de l’éducation et déposé plainte auprès du procureur de la république. Il demande à ce que cet enseignant soit puni pour l’acte insensé qu’il venait de commettre, celui d’agresser une fillette innocente d’une manière immonde, et inimaginable. Ce genre de comportement irresponsable, peut engendrer la même violence, si ce n’est la retenue et la sagesse du père, saurait été une situation incontrôlable. Cette affaire, d’après les sources d’informations se trouve au niveau de la justice qui n’a pas encore tranché. L’enseignant incriminé est toujours en fonction et exerce sa profession le plus normalement du monde, alors qu’il devait être carrément être  évincé de l’enseignement, « un enseignant doit être avant tout un éducateur et non un agresseur ».

Par ailleurs, et dans le même contexte,  un directeur de CEM, « Benamira » à Mila a aussi  martyrisé une élève de son école en la martelant de plusieurs gifles, au point q’elle est devenue borgne. Cet incident a fait l’objet d’investigations par les éléments de la gendarmerie nationale en vue de déterminer les responsabilités. Les parents de la fille ont déposé une plainte auprès du tribunal de Constantine.

Il reste à soulever avec tristesse ce phénomène étrange, celui de la recrudescence de la violence, qui touche malheureusement aussi bien les élèves que les enseignants sans exception. Le combat de ce fléau reste un chemin très long ou tous doivent s’unir pour trouver des solutions adéquates en vue de sauvegarder ce métier noble et donner une bonne image de l’enseignement pour l’avenir afin qu’il soit radieux et porteur d’espoir.


. .
Mardi 5 Mai 2009 - 22:15
Lu 388 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+