REFLEXION

Des centaines de familles vivent le calvaire à la cité des 463 lots à Tissemsilt



Le projet du branchement du lotissement des (463) lots au réseau de l’eau potable ne cesse de faire des mécontents vu que ce lotissement n’est situé qu’à quelques centaines de mètres du centre ville de Tissemsilt, mais l’eau semble pour eux un rêve inaccessible. Des centaines de familles continuent à vivre un vrai calvaire du principalement à l’absence de l’eau potable dans les robinets et par ricochet à la dégradation du cadre de vie, notamment en ce début d’été, où le fardeau est devenu plus lourd à assumer. En effet, le retard accusé jusque là dans l’aboutissement de ce projet a énormément défavorisé la situation et aggravé davantage le calvaire des milliers de citoyens habitant cette partie de la ville qui pour rappel se sont insurgés à plusieurs  reprises contre cet état de fait qui apparemment les a considérablement pénalisé, plus exactement depuis le lancement de ce lotissement il y a plus d’une dizaine d’années, une vraie aubaine pour colporteurs d’eau et autres d’imposer leur loi, encouragés  par la défaillance des responsables concernés et l’absence de contrôle concernant la qualité de l’eau vendue, et comme un malheur  ne vient jamais seul, l’indisponibilité de ces colporteurs est désormais un autre vrai casse tête pour ces habitants, l’eau transportée par citernes est souvent commandée à l’avance, le recours aux jerricans est le seul moyen pour s’approvisionner, le spectacle des enfants on en trouve partout dans les rues munis de petits contenants à la recherche de l’eau, des conditions de vie précaires et une misère favorisées avec le temps que ces citoyens n’ont pu supportées. Alors que ces familles restent privées d’eau déplorent simultanément à la fois ce silence et cette situation dramatique d’une part et d’autre part  les autorités locales continuent d’observer un silence meurtrier, les plaignants affirment que ces responsables et malgré les multiples sollicitations restent inactifs et peu intervenants devant cette situation intenable et n’ont même pas daigné présenter une quelconque assistance à ces pauvres oubliés.  

A.Ould El Hadri
Lundi 4 Juin 2012 - 11:17
Lu 186 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+