REFLEXION

Des cadres des Douanes et des importateurs devant la justice à Oran

DECOUVERTE D’UN TROU FINANCIER DE 80 MILLIARDS AU PORT D’ORAN

Des cadres des Douanes algériennes, des déclarants en douane au port d’Oran, ainsi que des importateurs ont comparu, avant-hier, devant le pôle pénal auprès de la Cour de justice d’Oran, pour leur implication dans le scandale d’un déficit financier qui a secoué le port d'Oran.



Nos sources ont indiqué que l'écart financier qui a été découvert dans un premier temps estimé à 11 milliards de centimes au début du scandale déclenché par le receveur principal des douanes,  il y a deux ans, serait élevé à 80 milliards de centimes après les enquêtes menées par la commission d'enquête dépêchée par la direction générale des douanes. L’opération de contrôle et d'examen du  registre des entrées avait duré 4 ans. Il est prévu la comparution du receveur principal des douanes du port, qui a fait exploser le scandale, en plus de  six agents de transit, deux douanières, et des importateurs faisant l’objet de plainte, ainsi que des témoins en l’occurrence l’inspecteur régional des douanes,  et l’ex-directeur des services au port d'Oran qui aurait été muté à Tlemcen où il exerce ses fonctions jusqu’à aujourd’hui. Cependant, les faits nouveaux dans cette affaire, est le doigt accusateur pointé envers celui qui a fait exploser le scandale de l’affaire, en l’occurrence le receveur principal des douanes au niveau du port, après qu’il était considéré comme un témoin, car il aurait été évincé de ses fonctions après avoir été sanctionné administrativement par  la direction générale des douanes. Les faits de cette affaire remontent au début de 2012 quand le receveur avait découvert des dépassements à travers l’opération de suivi de l'état annuel des comptes avant son approbation. Le receveur avait découvert des dépassements dans les déclarations de plus de 300 dossiers d'importation de produits homogènes commis par six agents de transit, qui auraient enlevé les marchandises du port sans certificats de poids en échange de chèques de garanties qui ne couvraient pas la valeur de la marchandise concernant des bananes, du sucre et des matériaux de construction, devant cet état de fait, ce dernier avait procédé au dépôt d'une plainte auprès des services de la gendarmerie nationale, d’où les enquêtes menées par la brigade de recherches et d'investigations auraient prouvé un écart financier de plus de 11 milliards de centimes qui concerne uniquement les revenus de l'année 2011, ceci a poussé la direction générale des douanes à dépêcher des commissions d'enquête pour examiner les comptes de la recette principale depuis plusieurs années. Le procureur général avait convoqué  environ 40 personnes, parmi des cadres de la douane du port d’Oran et 29 agents de transit et importateurs, où il a été placé en détention préventive deux agents de douane responsables de caisse, et un douanier sous contrôle judiciaire pour le délit de constitution de bande de malfaiteurs, faux et usage de faux, corruption et dilapidation de deniers publics

Medjadji. H
Mardi 29 Avril 2014 - 18:10
Lu 1860 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+