REFLEXION

Des ballons en tête



Des ballons en tête
Finalement, l’algérien semble être né avec un ballon en tête, depuis la croisade footballistique sur les rives du Nil bleu, qui s’est clôturée par une victoire incontestable sur sa rive gauche à Oum Dermane. L’actualité n’a pu se débrancher ailleurs, elle tient la «une» des discussions depuis cet inoubliable jour où tout un peuple a oublié carrément que la nuit est faite pour le sommeil, une fête qui s’est prolongée et se prolonge, marquée par un nationalisme sans bornes qui a failli mettre le feu aux poudrières entre deux grands de la nation arabe, devenus la risée du monde entier…. ! Aujourd’hui, la fièvre s’est emparé de nouveau du corps et de l’âme de cet algerien,qui a presque cessé d’exister pour le reste de ses préoccupations et ne vit que pour cette balle ronde, les examens de fin d’année ont été décalés de quelques jours de la date du premier match programmé pour le 10/06/10 contre la Slovenie,et dont les paris en millions de centimes sont déjà lancés pour une superbe victoire, des pronostics pour le second tour ont été également confirmés et la possibilité de finir en toute beauté parmi les stars du football mondial, a été encore admise à titre de réalité colportée de bouche en oreille. Cette folie footballistique a fini par se généraliser en touchant toutes les couches de sociétés, riches, pauvres, hommes, femmes, vieux ,jeunes et enfants, ne jurent que par les noms du « onze national »,une équipe qui s’est bien glissée à travers la peau de chaque algérien, qui s’identifie à elle ,par le port d’un de ses références, un maillot, une casquette, un bandeau, ou une « bandana » aux couleurs nationales et élan de patriotisme autour d’un ballon, a poussé quelques citoyens de se priver du nécessaire et de l’utile, pour se payer des cartes d’EL Djazira, au marché noir, pour s’offrir les matches de l’équipe nationale sur cette chaine où la star Hafid Derradji, avec sa voix grave, commentera les matchs pour le plaisirs de ces « sportifs « qui ont perdu le sens de la mesure et du temps en s’ acharnant a suivre le ballon évoluer à travers la lucarne télévisuelle et a jubiler de joie en cas de victoire, se ruant à travers les rues de la République, qui rêve de voir cet engouement porté à la ronde se propager vers d’autres intérêts plus primordiaux et capitaux pour le devenir et l’avenir de ce pays, qui en a tellement besoin de voir, les secteurs névralgiques de son économie se faire également fouetter avec de tels élans…. !

L.AMMAR
Dimanche 30 Mai 2010 - 11:52
Lu 426 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+