REFLEXION

Députés dis-tu ? Ils sont peut-être morts !



Un français de passage à Mostaganem, s’est rendu chez une de ses relations pour lui rendre une visite amicale, mais fût grande sa surprise lorsqu’il apprît que son ami a été expulsé de son domicile et qu’il vît chez ses parents. Il lui rendît visite pour voir de quoi retournait-il. La rencontre fût chaleureuse et le convive est invité à prendre un café. Après avoir raconté son calvaire à son invité, ce dernier l’air exaspéré, essaya d’apaiser de la douleur que ressentait son de ami, alors il lui conseilla de l’accompagner à la permanence du député de la circonscription dont il relève, mais il voit que tout le monde avait les yeux écarquillés et surpris ! Ca ne va pas non ! De quelle permanence parles-tu, tu es en plein nuage toi, tu crois qu’on est à Marseille ou à Lyon. Ici, il n’y a aucun député. Mostaganem en compte cinq en réalité mais ne ceux-là, ne s’occupent que de leurs problèmes, rien d’autres. Et puis, depuis avril 2007, on ne les a plus revus, ils sont peut-être morts, qui sait ? Avec les temps qui courent et les accidents de la route, rien n’est garanti.

Hocine
Vendredi 12 Février 2010 - 23:01
Lu 477 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+