REFLEXION

Démocratie participative



Désormais, l’avant-projet de loi, relative à la commune, vient de faire l’objet de débats au sein de l’APW, en plénière, et diverses séances spéciales. Le code de la commune étant implicitement dépassé, a été revu et corrigé pour mieux s’adapter à l’organisation, l’administration et le fonctionnement des communes à la nouvelle donne, en ce qui concerne le multipartisme au sein des assemblées élue et d’ouverture à la société civile, pour une véritable démocratie participative. La mise en œuvre de la modernisation des services publics, l’organisation optimale dans la gestion ne sont que des priorités et objectifs, qui suscite l’attention du président de la République «la rigueur dans gestion, le suivi, l’aspect de l’incitative, la vision dans les perspectives ne sont que les conditions du progrès attendu. C’est la finalité de la reforme des structures et missions de l’Etat, à laquelle Abdelaziz Bouteflika … conférer une accélération et cadence toutes particulières, à l’effet de réaliser, le plus tôt possible, une décentralisation la plus poussée, pour la mise en cohérence des institutions et des moyens dont elles sont dotées. Le texte de ce projet de loi, vise à asseoir, la stabilité de l’exécutif communal, par un renforcement des prérogatives des élus locaux, qui seront tenus de rechercher des solutions communes. Il s’agit d’agir sur l’ensemble des dysfonctionnements ayant entravé le développement des institutions locales pour rompre avec le fonctionnement archaïque et une ressource humaine inadaptée aux missions qui lui sont assignées. C’est dans ce contexte que le programme du président, table sur le meilleur encadrement des élus, et la bonne gestion et maîtrise des finances des collectivités locales, élément essentiel pour le développement des institutions de base. Toutes ses données requièrent tout l’intérêt particulier des pouvoirs publics décidés à réhabiliter totalement la commune dans ses attributs. Les reformes seront à même, d’instaurer une meilleure prise en charge du développement locale. La nouvelle adaptation du rôle de la commune et la mises en ouvre des dispositions, ambitionnent le rapprochement des citoyens des institutions de l’Etat, et ses préoccupations seront cernées d’une manière effective. L’efficacité dans la gestion des collectivités locales, et la conduite des projets de développement ainsi que ceux liés à l’approfondissement du processus démocratique, par notamment la plus large concertation avec les administrés ne sont que les priorités du chef de l’Etat pour entourer le socle d’une démocratie participative.

Si Affif Abderrahmane
Mercredi 23 Mars 2011 - 09:20
Lu 202 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+