REFLEXION

Démission de six membres du front ‘’El-Moustakbel’’ à Tissemsilt

Un peu plus de quatorze mois se sont écoulés sur l’installation des différentes assemblées au niveau de la wilaya de Tissemsilt et c’est toute une série de démissions et de discorde qui caractérisent désormais ces instances.



Bien que certaines assemblées populaires communales se démêlent tant bien que mal pour s’imposer et tenter d’être, durant leurs mandats, à l’écoute des citoyens de ces communes, leurs maisons ne semblent pas se tenir sur de si forts piliers et leurs petits parcours restent claudicants. La situation est de plus en plus crypté au niveau des communes de Bordj-Bounaama, Beni Lahcen et Ouled Bessam et c’est déjà la démission de six membres élus du parti El-Mostakbel qui compte 27 élus APC et APW vers d’autres partis. Une situation qui continue de créer des problèmes et ne sait pas adoucir les ardeurs des élus qui se sentent lésés que ce soit pour ceux qui l’avaient ouvertement déclaré ou pour ceux qui préfèrent encore l’opposition « silencieuse » à la cause de ces démissions, rapportent nos sources.  L’absence de la moindre réunion des membres du parti depuis les résultats des élections locales, les prises unilatérales de décisions par le secrétaire de wilaya et l’aventure dans le jeu des négociations politiques sans le consentement des autres élus du parti du front El-Mostakbel. En somme, cette opposition par voix de démissions qui de l’avis de tout un chacun n’a d’intérêt que pour le petit confort des uns dans une bataille de coulisses qui ne sert en rien dans l’apaisement de la tension  même lorsque ces « opposants » devant la place publique sont dans l’erreur, ils continuent à parler et contester toutes les décisions quitte à laisser ces assemblées dans l’errance comme c’est le cas ces derniers jours.  La grande crainte demeure la peur d’une contagion qui touchera d’autres APC vu que des indices sont déjà perceptibles dans d’autres assemblées particulièrement au chef lieu de la wilaya où l’on a entendu dire que les choses ne prédisent plus à une bonne cohabitation partisane.

A. Ould El Hadri
Dimanche 6 Avril 2014 - 10:57
Lu 91 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+