REFLEXION

Découverte de deux cadavres à Oran



Deux corps sans vie ont été, dans la journée de mardi dernier, découverts, dont un en état très avancé de décomposition, apprend-on de sources officielles. Pour le premier cadavre, il s’agit d’un homme de 62 ans, répondant aux initiales de S.Gh. et habitant dans la wilaya de Constantine, qui a été retrouvé mort dans la chambre d’un hôtel situé au Front de Mer. Sitôt avertis, les sapeurs pompiers et les services de l’ordre se sont dépêchés sur les lieux de la tragique découverte, et n’ont pu que constater le décès de l’homme depuis plusieurs jours. Sa dépouille a été déposée au niveau de la morgue de l’établissement hospitalo-universitaire (EHU) 1er novembre, et une enquête a été ouverte par les éléments de la police. Selon une source sécuritaire, plusieurs questions restent à poser. La première est comment les réceptionnistes et les femmes de chambres n’ont pas remarqué l’absence de cet homme, car les nuits se payent quotidiennement ou en avance. Comment se fait-il que l’odeur d’un corps en décomposition ne s’est pas senti durant tout ce temps ? Plusieurs hypothèses ne sont pas à écarter. Du côté du médecin légiste, une source officielle relevant de l’EHU nous déclarera que cet homme aurait, peut-être, été tué et dépossédé de tout ses biens par une prostituée, car à part ses papiers d’identité, rien n’a été retrouvé chez lui. « Il n’y avait, dans sa poche, ni portable, ni argent, ni porte feuilles ni rien du tout. Nous avons trouvé que la pièce d’identité » nous précisera notre source hospitalière. Nous avons, par la suite, et en menant notre propre enquête, essayé de recontacter les services de l’ordre chargés de l’enquête, mais ils ont totalement refusé de nous fournir des informations. Nous nous sommes, ensuite, rapprochés du propriétaire de l’hôtel qui, à son tour, refusa de nous parler. La seule source qui a accepté de nous fournir des informations est bel et bien celle de l’hôpital, mais pour le moment, le meurtre n’est pas encore confirmé, car le médecin légiste a trouvé beaucoup de difficultés à autopsier le corps, qui était dans un état très avancé de décomposition. L’affaire suit son cours. Par ailleurs, et en ce qui concerne le second corps sans vie, il s’agit d’un homme de 57 ans, répondant aux initiales de M.M., qui a été retrouvé mort dans son domicile situé au niveau de la commune de Béthioua, près de la gare routière. Il se pourrait qu’il souffrait d’une maladie cardiaque, selon notre source. Sa dépouille a été déposée au niveau de la morgue de l’hôpital d’El Mohguen, et une enquête a été ouverte.

A.Yzidi
Vendredi 28 Octobre 2011 - 10:22
Lu 401 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+