REFLEXION

Découverte d’ossements humains au chantier du tramway d’Oran

Décidément, le chantier du tramway ne va pas cesser de nous surprendre avec les découvertes. Mais cette fois ci, il s’agit d’une découverte un peu particulière, sachant que dans la matinée de jeudi dernier, les employés dans le chantier du tramway, au niveau de la rue de Mostaganem, ont retrouvé des ossements humains, à hauteur de l’immeuble numéro 01, apprend-on de certains manœuvres de ce chantier.



Découverte d’ossements humains au chantier du tramway d’Oran
En effet, il était environs 10h30, quand l’un des employés cria fort, et demanda au conducteur de l’engin avec quoi ils creusent de s’arrêter. C’est le choc. Tout le monde s’est précipité vers le grand trou fait par le conducteur de l’engin, et là, ils ont vu qu’il a déterré des ossement humains. Pendant un bon moment, les employés n’ont pas su quoi faire, jusqu’à ce que le chef du chantier, un espagnol, ait avertis les services de sécurité, qui se sont déplacés sur le champ, vers le lieu de la découverte, avant de boucler totalement le périmètre. Selon notre même interlocuteur, la police scientifique est arrivée et à pris quelques ossements afin d’effectuer, probablement, une analyse ADN, et déterminer l’identité des os découverts. Pourquoi ? Est-ce qu’il y avait plusieurs crânes ? C’est la question que nous avons posé à nos interlocuteurs et aux témoins de la scène. Leur réponse a été la suivante : « Oui, il y avait plusieurs personnes. Il y avait même des dalles qu’on met pour fermer les tombes ». C’est à ce moment là qu’on a compris que cette partie de la rue de Mostaganem était un cimetière. Mais de quelle période ? Le colonialisme français ou espagnol en Algérie, ou bien ces ossements datent de la période de la présence Ottomane sur notre territoire ? Nous avons essayé de nous rapprocher des services de sécurité pour en savoir un peu plus auprès de la police scientifique, mais ces derniers ont carrément refusé de nous procurer une quelconque information, et nous ont demandé d’évacuer les lieux. Les analyses ADN, qui seront effectués sur les ossements, dans les prochains jours, pourront, d’un côté déterminer les identités des personnes, mais aussi à combien remonte leur enterrement et leur décès, en plus de la cause de la mort. Une enquête a été ouverte, et les résultats pourront nous être communiqués d’ici peu. L’affaire suit son cours.

A.Yzidi
Samedi 8 Octobre 2011 - 09:40
Lu 518 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+