REFLEXION

De l’affairisme au nom des Elections locales: Têtes de listes aux plus offrants

L'échéance électorale semble devenir une occasion idoine pour des centaines d'opportunistes en quête d'un gain facile. Actuellement que la circonstance n’est autre qu’une occasion idoine à ne pas rater pour s’enrichir, pas mal de maires en exercice mettent les bouchées doubles pour briguer un nouveau mandat alors que beaucoup de partis politiques font de cette aubaine électorale un moyen pour renflouer leurs caisses, en lançant la vente aux enchères des sièges.



De l’affairisme au nom des Elections locales: Têtes de listes aux plus offrants
Autrefois, il suffisait d'avoir du piston, du miel d'abeille et  un bon agneau à offrir au commissaire du parti pour figurer sur les listes électorales et finir en maire d'une commune. A l’époque,   le socialisme de la mamelle n’offrait pas assez d'avantages pour s'enrichir, comme l’Etat contrôlait presque tous les projets de réalisations. Les pots de vin se ramassaient ailleurs et les fortunes se bâtissaient au sommet. Ce temps semble révolu et à présent, les bousculades à la gare où les trains de la richesse se pointent tous les 05 ans, font rage et paraissent attirer de plus en plus de vautours. Mostaganem n'a pu échapper aux rafales de ce vent qui souffle sur l'ensemble de ses 32 communes. L’heure est à la bataille de celui qui saura figurer sur la tête des prochaines listes des élections pour le renouvellement des assemblées des communes et de la wilaya. Les tractations sont certes comme la marrée avec ses hauts et ses bas, mais le commerce de vente des sièges plus particulièrement pour ce qui est de des APC, semble prendre une inflation qui ne cesse de faire parler d’elle. Nos indiscrétions auprès de personnalités bien au fait de la chose, parlent déjà d’une tête de liste communale cédée par un parti de l'ex coalition à un maire en exercice pour la coquette somme de 50 millions après de rudes négociations ayant duré plus d'un mois avec la bénédiction d'un élu national ayant défendu corps et âme un auguste élu local pour un second mandat. C’est dire que ce nouvel affairisme tend à devenir l'unique critère pour postuler à poser son faciès sur les listes électorales. Le charabia qui définissait les conditions d’accès aux listes n'est plus de cours. L’argent a bel et bien fini par détrôner tout autre critère et demeure l'unique clé pour postuler à une bonne position sur la liste des candidats. Les numéros 1,2 et 3 sont les plus prisés par les postulants. Et bien sûr le plus cher reste le numéro "un" et il est souvent sujet à des enchères qui durent le temps du postulat avant d’être accordé au plus offrant. Ce marché d'un nouveau genre est animé presque secrètement par les secrétaires généraux des partis, loin de la base militante qui n'a point de mot à dire avec les opportunistes en quête d'affaires, mais surtout les maires en exercice, qui tiennent à un second  mandat. Du coup, les restaurants huppés de la côte deviennent le théâtre de tables garnies et onéreuses qui durent parfois plusieurs nuitées consécutives en présence d’élus nationaux qui jouent ouvertement le rôle de médiateurs pour intervenir à la conclusion de ces transactions partisanes mais d’abord financières. Quant aux microscopiques partis de stroumpfs, ils ne tiennent pas à être en marge d'un tel événement commercial. A cette basse échelle, l’option est de parrainer  les candidats exclus des grandes cylindrées pour excès de vitesse politique. Et dire qu’à ce stade le commerce n’est pas trop florissant, c’est faire preuve de myopie politique. Un ticket d’accès pour les prochaines élections locales  a été négocié à hauteur de 20 millions de centimes auprès d'un petit parti.  En voilà l’une des raisons qui a bien fini par lasser certains électeurs  surpris par tant de corruption et d’opportunisme avant même que les heureux élus ne prennent sièges. Mais cela ne semble pas un sujet qui intéresse les pouvoirs publics ; le taux de participation étant l’enjeu.

L. AMMAR
Lundi 10 Septembre 2012 - 23:01
Lu 476 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+