REFLEXION

Dans la prochaine vie peut-être



Dans la prochaine vie peut-être
A un jet de pierre de la fin d’année les  Algériens d’en bas  ne se posent pas la question  de savoir  où ils  passeront le réveillon. Ça sera chez eux, ils ne feront même pas attention   aux douze coups de minuits d ‘ailleurs il n’y en  aura pas. Remarquer que c’est tout de même bizarre. Ce qui nous  arrive ces dernières années. Avant c’est- à-dire dans une autre vie   avant les partis  politiques, la parabole,  les portables, l’internet et toutes les babioles  pratiques qui nous viennent d’occident on s’intéressait un peu aux fêtes de fin d’année. Ce n’est  qu’on faisait les quatre cent coups où qu’on  attendait dans une grande place publique le passage du nouvel an, non ! D’ailleurs on ne savait même pas que cela se faisait pour preuve nous étions scotché devant les écrans de  télévision, à attendre les variétés occidentales.  Les gars de la télévision nationale nous gratifiaient  d’une compilation de vieilles chansonnettes souvent  démodées, qu’on faisait passer pour de grands  succès internationaux. Nous autres, nous nous en doutions un peu, mais comme nous n’avions pas d’autres choix que de passer la fameuse soirée face à la télé,  nous faisons presque exprès d’apprécier le disco, le funk et   autres styles musicaux US, mais nous narquois tout de même l’événement.

Réflexion
Mardi 14 Décembre 2010 - 09:45
Lu 298 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+