REFLEXION

Dans l’indifférence totale de Sonelgaz

3 CHANTIERS A L’ARRET ET 3 PARTICULIERS PRIVES D’ELECTRICITE A BOUGUIRAT !

Mardi 5 juin. C’est le jour du marché hebdomadaire à Bouguirat. Les ouvriers des chantiers mitoyens au souk s’apprêtaient à rejoindre leur poste de travail quand un camion chargé de foin qui ralliait le marché par une route dérobée accroche un câble électrique, passant en travers de sa direction. Une frayeur indescriptible s’empare des ouvriers qui détalèrent tous azimuts de crainte que le câble ne leur tombe sur la tête.



Dans l’indifférence totale de Sonelgaz
Violemment ébranlé, et fort heureusement pour les ouvriers qui trainaient au fond des fondations et au milieu d’un vaste maillage de ferraille, le câble se rompt juste à l’amont des chantiers. Un début d’incendie se déclare mais il est vite circonscris par les pompiers de la protection civile aussitôt accourus sur les lieux. Le bout, long de quelques mètres, encore conducteur de courant électrique est enroulé puis suspendu au poteau dont il émanait. Alertés, les agents de Sonelgaz interviennent dans la journée même, mais juste pour faire le constat des dégâts et repartir.  Une semaine plus tard, le mardi suivant précisément, rebelote ! C’est un autre camion également chargé de foin, et empruntant le même itinéraire, qui achèvera ce qui restait du support électrique affecté. Le câble déjà sectionné mais resté pendu, est totalement arraché des poteaux, en de nombreux points de la ligne desservant trois abonnés ordinaires de Sonelgaz établis à la périphérie de l’agglomération de Bouguirat, et sur laquelle trois entrepreneurs ont été branchés pour le besoin des chantiers de constructions qu’ils réalisent en ce site de la ville.  Entrepreneurs et particuliers n’ont cessé depuis, d’alerter et de rappeler aux services techniques de l’entreprise publique de distribution de l’énergie électrique, le préjudice qu’ils subissent. Pour la troisième semaine consécutive, les trois chantiers de constructions sont à l’arrêt, alors que les particuliers demeurent privés du moindre verre d’eau fraiche ! Pire encore, l’un de ces particuliers assure avoir jeté plusieurs dizaines de kilogrammes de petit-pois, qu’il s’est cru malin de congeler en prévision du ramadhan et du mariage de son fils ! Il pourra se lamenter jusqu’à l’année prochaine, ce ne sera certainement pas Sonelgaz qui le dédommagera ! Et il s’estimera heureux que son calvaire de la privation de l’énergie électrique ne s’éternise davantage ! Aux yeux du citoyen lambda, Sonelgaz c’est l’Etat, et quand l’Etat fait la sourde oreille, à qui peut-on se plaindre ? Au moment où les autorités locales sont exhortées, voire sommées, d’accélérer le rythme de réalisation des projets, notamment ceux de l’habitat, il est certains services qui par leur inertie, du moins leur lenteur d’exécution avérée sur le terrain, semblent s’inscrire en porte-à-faux dans l’élan et l’effort de développement local ! Quel dommage !

M.O.T.
Mercredi 20 Juin 2012 - 21:04
Lu 495 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+