REFLEXION

Daïra d’Arzew : Plus de 100 immeubles en état de vétusté avancée



«Pas moins de 100 immeubles d’Arzew -centre, dont 30% relevant du secteur privé, sont en état de vétusté avancée, en raison de l’absence d’entreprises qualifiées dans la réhabilitation du vieux bâti », ont affirmé, avant-hier, à Arzew, les membres des associations des quartiers.  La situation risque d’en pâtir davantage, on-t-ils encore regrettés. Ces immeubles, qui ont plus de 100 ans, risquent de s’effondrer à tout moment. L’absence de concierges, qui représentent 50% de la prise en charge des immeubles, favorise l’effondrement du vieux bâti, selon  nos mêmes interlocuteurs. «L’OPGI (Office de promotion et de gestion immobilière) a abandonné ces immeubles. Cela fait plus de 10 ans que le métier de concierge n’existe plus», on-t-il déplorés. « Certains privés refusent, eux aussi, d’entretenir leurs biens situés principalement au niveau des artères de Larbi Ben M’hidi,  , la rue des sœurs Benslimane et  la cité Fertas Mohamed . Ils préfèrent laisser leur immeuble se dégrader, pour récupérer, par la suite, le terrain, une fois que les locataires soient tous relogés », a expliqué notre même interlocuteur  tout en demandant aux autorités publiques à adopter une stratégie adéquate pour obliger ces privés à prendre en charge leur propriété. Il a, toutefois, relevé l’existence des entreprises Italienne  et Espagnols  qui ont  pris en charge la rue Larbi Ben M’Hidi ex rue d’Arzew à Oran , pour réhabiliter les portes d’entrée, les escaliers, les terrasses et les façades des immeubles.   

Medjadji H
Mardi 25 Juin 2013 - 08:38
Lu 292 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+