REFLEXION

DURANT LE MOIS DE RAMADHAN A MOSTAGANEM : Des plages désertées et une activité paralysée



Les plages du littoral ''est''' allant du Chélif à Bahara dans la commune d'Ouled Boughalem dans la wilaya de Mostaganem  sont  complètement désertées. En effet, rares sont les quelques visiteurs locaux qui viennent pour passer leur temps à regarder la mer ou  pour s'adonner à la pêche à la ligne. Avant le mois sacré, ces dernières  grouillaient de monde, où des estivants de tout bord créaient une animation indescriptible. La majorité de ces plages sont aujourd’hui vides notamment les week-ends. Toujours est-il qu'une ambiance particulière a prévalu sur les plages en ce début de Ramadhan où les candidats à l'effort étaient inscrits, en grande partie, aux abonnés absents. Mêmes  les lieux de villégiature et les quelques établissements hôteliers chôment pendant cette période en absence d'une clientèle et cela en dépit de la réduction des tarifs offerts par les gérants de ces établissements. Un prix spécial Ramadhan pour séjour aux familles. Cependant, la demande demeure toujours très minime, en raison du nombre très restreint de ces familles. Par ailleurs, il est utile de signaler que les cabanons privés ont également été désertés par leurs occupants, qui ont préféré passer le mois de jeûne chez eux. Des centaines de kiosques installés occasionnellement sur les plages ferment pratiquement toute la journée pour ouvrir le soir pour quelques timides clients de passage.    

Hagani
Mercredi 9 Juillet 2014 - 11:32
Lu 390 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+