REFLEXION

DURANT CE MOIS SACRE DU RAMADHAN : Des touristes tunisiens et libyens à Annaba



C’est peut-être un mauvais signe pour la Tunisie en transition : des touristes libyens et… tunisiens viennent de plus en plus vers Annaba ! De quoi faire rêver les opérateurs du secteur. Il reste pourtant beaucoup à faire pour valoriser les fabuleux atouts touristiques de la région. Les temps ont bien changé pour le tourisme au Maghreb. La Tunisie,  destination de choix des algériens, a vu son image perturbée. L’instabilité politique, la crise sociale, l’effondrement de l’économie et l’émergence de groupes salafistes ont défiguré l’image de la Tunisie, hier encore Tounes El Khadra. A Annaba, quatrième ville algérienne, avec une population de 600.000 habitants, ses côtes et ses hôtels attirent désormais les touristes tunisiens. La plupart des établissements hôtels affichent complet jusqu’au début septembre 2013. « L’arrivée des tunisiens a commencé l’année passée. Nous pensions que c’était un phénomène temporaire. Mais, non. Cette année, le nombre des tunisiens a sensiblement augmenté. Des familles entières ont fait des réservations », nous explique un cadre commercial à Golden Tulip, la chaîne qui gère deux hôtels appartenant au groupe Sabri. Les libyens, qui avaient l’habitude de passer leurs vacances en Tunisie et en Egypte, débarquent aussi sur les côtes bônoises.« Cela fait longtemps que les libyens ne venaient plus à Annaba, à El Kala ou  à Skikda, la ville voisine. Mais, là on assiste à un retour pour le bien du tourisme dans cette région. Les libyens ont la réputation d’être dépensiers », nous a déclaré un gérant d’un restaurant bien en vue face à la plage Saint Cloud. Le littoral d’Annaba s’étend sur 85 km d’Oued Bouchir à Cap Toulkou. A Toche, la plage qui rappelle celle d’El Djamila à l’ouest d’Alger, ou La Caroube, des familles tunisiennes sont souvent présentes même si la qualité de service n’est pas celle de la Tunisie. « Il faut que dire que la région de Annaba est face à une véritable défi. Comment faire pour attirer davantage de touristes des pays voisins. C’est une occasion historique. Mais, il y a beaucoup de choses à changer. D’abord, les commerces en ville doivent ouvrir le soir.          

Seif-Eddine
Mercredi 17 Juillet 2013 - 13:00
Lu 159 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+