REFLEXION

DOUAR HEDJAIRIA-AIN TEMOUCHENT : Les pluies alourdissent le calvaire des habitants



DOUAR HEDJAIRIA-AIN TEMOUCHENT : Les pluies alourdissent le calvaire des habitants
Comme tous les ans, les pluies torrentielles laissent des dégâts après leur passage. Le problème, chaque année à la même période, ce sont les regards qui se bouchent, obstrués par les détritus charriés par les eaux, la dégradation de la chaussée etc.… Les précipitations enregistrées ces jours-ci dans la région de l’Ouest et celle de la wilaya d’Ain-Témouchent ont provoqué des cavités sur les différentes chaussées de la localité de Hadjairia relevant administrativement de la commune et de la daira de Hammam-Bou-Hadjar , lesquelles se sont multipliées et se sont traduites notamment par la création de nids de poule au niveau de la rue allant sur la ferme ex-DAS chahid BOUHADI Said , d’une distance d’un kilomètre et demi km, qui la relie à celle de Sidi-Bel-Abbès. Cette artère, une fois bien réfectionnée, peut faciliter l’accès des autobus et autocars au village pour transiter au profit des voyageurs désirant se rendre à Sidi-Bel-Abbès ,Oran et Ain-Témouchent. De même, les chutes de pluie ont alourdi la précarité des logements bâtis durant l’ère coloniale et menacent ruines, en raison des fissures qu’a provoqué le séisme de décembre 1999 et les différentes secousses qui s’en suivaient durant les dernières années, qui menacent toujours la sécurité et la santé des habitants. A cela s’ajoute la crise du logement qui sévit parmi les habitants de ce village en majorité des jeunes qui ne cessent de s’en plaindre auprès des services de la commune et la daïra de Hammam-Bou-Hadjar, où, selon des informations recueillies, plus de quatre vingt demandes de logement ont été déposées pour l’attribution de logements sociaux ou ruraux. Un bon projet de construction de logements tendant à solutionner leur problème ou au moins maîtriser le problème de logements qui les affecte depuis longtemps, est fort souhaité par les habitants leur permettant une stabilisation durable. A cela s’ajoute la défectuosité de certains lampadaires de l’éclairage public au niveau de l’entrée du village où les eaux pluviales perturbations des difficultés dans la circulation routière, aussi bien pour les automobilistes ou les piétons, en raison de l’absence d’avaloirs. D’autre part, l’absence d’un CEM pénalise lourdement les élèves originaires du village Hadjairia, fréquentant les établissements de l’enseignement moyen , implantés au chef-lieu de la daïra de Hammam-Bou-Hadjar , distante d’environ de cinq (05) kilomètres .Rappelons qu’il existe actuellement , un siège de l’ex-EDIMCO inexploité depuis plus de dix (10) ans, abritant un bloc administratif et un hangar très spacieux, et peut être exploité à des fins de formation professionnelles ou autres pour l’ intérêt général au profit des jeunes, du fait que la réalisation de ce projet a nécessité une enveloppe financière importante.

B. Abdelghaffar
Jeudi 14 Octobre 2010 - 00:01
Lu 387 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+