REFLEXION

DOUAR EL KHRASSA - ACHAACHA : L'eau à 800 dinars la citerne qui dit mieux!



Finalement, certains douars semblent encore vivre au moyen âge, en effet  le train du  développement social n’est pas d’actualité dans ces lieux de l'oubli.  S’agissant du douar d'EL Khrassa,  relevant territorialement de la commune d'Achaacha  souffre beaucoup  du sous développement des plus méprisant relatif à l’eau, ce précieux liquide vital qui se vend encore dans   ce bourg et dont le prix varie entre  500 à 800 dinars la citerne. Cependant l'éclairage public n'existe quasiment pas et le transport public n’est qu’un rêve pour une population vivant dans la préhistoire. Les plus concernés par le moyen de transport  restent les écoliers qui sont contraints de faire quotidiennement une dizaine de kilomètres pour rejoindre l’établissement scolaire le plus proche. Certes, les citoyens sollicitent les élus qui semblent  préoccupés par d'autres affaires plus juteuses que perdre leur temps à écouter les balivernes de ces hommes d’ une autre époque qui viennent déranger la quiétude des autorités concernées pour trouver des solutions , qui d’après un élu et  qui explique que la résolution de ces doléances sera prise en considération au moment opportun, donc ces citoyens  n'ont qu'a patienter et doivent attendre leur tour.                                                                                                                                 

L.AMMAR
Lundi 7 Octobre 2013 - 22:00
Lu 87 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+