REFLEXION

DOS D’ANE, ROUTES DEGRADEES ET DES ‘’TAXIEURS’’’ EN COLERE A MOSTAGANEM : L’U.N.A.C.T de Mostaganem interpelle le wali !

Les taxis passent à la vitesse supérieure. Le Syndicat des chauffeurs de taxis de la wilaya de Mostaganem part en guerre contre les’’ pratiques illicites qui handicapent leur profession ", à savoir l’assaut des clandestins, les stationnements anarchiques des « taxis hors wilaya », les nids de poules et le phénomène des dos d’âne qui ne dit pas son nom. L’UNACT, en colère a interpellé, le wali de Mostaganem et les autorités compétentes pour la «cessation immédiate de ces pratiques», a-t-elle annoncé mardi dans un communiqué.



Dans un communiqué rendu public , ce mardi  dont une copie a été adressée  à ‘’Réflexion’’, les membres du bureau de l’Union Nationale des chauffeurs de taxis (U.N.A.C.T) de la wilaya de Mostaganem  se sont plaints des problèmes que les taxieurs vivent quotidiennement, et dont les difficultés rencontrées par ces professionnels de la route sont citées en premier lieu par l’implantation excessive de ralentisseurs improvisés dans presque l’ensemble des quartiers de la ville de Mostaganem, et dont les configurations physiques ne sont pas conformes aux normes. On trouve parfois 15 ralentisseurs dans une même rue ne dépassant pas les 400 mètres, empruntée plus de 40 fois par jour par ces taxis chargés de personnes.  Ces derniers  ne manquent pas de signaler également  l’état désastreux des  routes où on aperçoit  des nids de poule et même des trous. Les membres du bureau dénoncent  l’anarchie qui règne dans leur secteur, à savoir les chauffeurs des taxis des lignes rurales qui exercent dans la ville de Mostaganem alors qu’ils n’ont pas  le droit. A cela s’ajoute les taxis clandestins teintés en jaune et qui travaillent en toute illégalité en ville et ce, en bafouant  l’article 13 publié dans le  journal officiel de l’année 1994  et qui interdit ces genres de dépassements illégaux.  En ce qui concerne les entreprises de taxis, elles exercent en pleine désordre et  sans pour autant respecter le cahier de charge, ces mêmes entreprises de taxi ont improvisé des stations dans tous les quartiers de façon désordonnée et illégale. Malgré le fait de posséder des ‘’radio –taxis’’, ignorant par conséquent les vrais taxieurs. En dernier lieu, l’Union nationale des chauffeurs de taxis de Mostaganem sollicite les autorités compétentes de mettre fin à cette situation lamentable que vit ce corps professionnel.

B.Adda
Mercredi 24 Septembre 2014 - 18:10
Lu 441 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+