REFLEXION

DOCTEUR ZOHEIR ABDELWAHAB, TETE DE LISTE EL INFITAH POUR L’APW DE MOSTAGANEM : ‘’L’homme qu’il faut, à la place qu’il faut’’

Désormais, le Docteur Zoheir Abdelwahab et le nombre 27 se confondent avec l’air à travers toute la wilaya de Mostaganem. Sillonnant la wilaya d’est en ouest et du sud vers le nord, l’infatigable toubib, tout sourire, attend vraiment un changement avec la bénédiction des doyens et des laissés pour compte.



Réflexion : Comment vous est venue l’idée, Sy Abdelwahab, de vous porter candidat à  la prochaine Assemblée Populaire de Wilaya ?
Zoheir Abdelwahab : Tout d’abord, je ne suis pas Sy Abdelwahab. Je ne suis que le simple Abdelwahab l’ami de tous. L’idée  est venue à d’autres. Elle est venue à celles et ceux qui rêvaient de l’homme qu’il faut à la place qu’il faut. Eux savent mieux que quiconque qui est utile et qui ne l’est pas.
La société mostaganémoise vous a toujours témoigné sa reconnaissance. Comment s’est cultivée cette adoption par tous ?
De par mon éducation et l’héritage des miens, je ne me suis jamais éloigné des us, coutumes et traditions. Chez nous, on partage tout,  on entend le cri du voisin et puis ma plongée à fond dans le métier prestigieux de médecin m’a comblé avec ce rush de citoyens vers ma petite  personne et qui vous témoignent de la  gratitude. Dans mon milieu et chez moi particulièrement, l’abnégation est totale. Ajoutez-y la profession de médecin et vous découvrez que l’on n’a pas de temps pour soi. J’ai compris que la bienfaisance paie à long terme  et je récolte ce que j’ai semé.
Entendez-vous vraiment les revendications des citoyens de la wilaya de Mostaganem ?
Et comment ! Je les côtoie à longueur d’année, été comme hiver. Je suis un enfant du peuple. Leurs revendications sont les miennes aussi. Elles  vont du respect de  la dignité humaine au droit au logement, à la couverture sanitaire convenable, à l’emploi, à l’éducation  et tout ce qui devrait participer à façonner le bon citoyen. Je suis un féru du contact humain et de l’écoute de l’autre, mon métier le veut aussi.
Quelle est votre vision de la future wilaya de Mostaganem ?
Notre wilaya a de grands atouts et  de grandes potentialités humaines et matérielles. A travers l’histoire, Mostaganem du beylik de l’ouest ou comme département durant l’ère coloniale, et wilaya de notre époque  postindépendance n’a pu et ne pourra  échapper à  sa vocation agricole. Ajoutez-y le balbutiant tourisme, notre côte qui s’étale sur plus de cent kilomètres  et vous trouverez notre crédo qui, surement fera de Mostaganem une wilaya pilote et du chef-lieu de wilaya « La perle de la Méditerranée ». Concernant le tourisme, il sera question d’éveil du citoyen qui confond le tourisme balnéaire et tourisme en général. Nos potentialités sont dans le tourisme historique, culturel, religieux, géographique aussi. Peut-être bien plus.  Il n’y aura pas de place à l’oisiveté et aux  applaudissements.  Il  ne sera question que d’idées novatrices, de manches retroussées et à l’apport d’investissements. Tout se fera dans le respect de l’environnement qui se dégrade de plus en plus même au fin fond de la wilaya. Il sera aussi question d’insécurité et de maux sociaux.  
Comment vous apparait  votre wilaya et vous à la tête de l’APW ?
Je me fais une idée bien personnelle qui émane d’expériences sous  d’autres cieux. Voir notre wilaya comme une partie prenante du développement  de ce beau pays et s’atteler à compter sur nos propres moyens, compétences et capacités. Rien ne vient au hasard. Mon équipe et moi avons une vision lointaine. Une vision à long terme. Nous serons à la hauteur des espérances de celles et ceux qui ont beaucoup et longtemps attendu. Nous agirons en toute transparence et à proximité des citoyens.
Le 27 est sur toutes les bouches, APW et APC, à travers  le territoire de la wilaya de Mostaganem. Est-ce un hasard ?
Ce n’est point un hasard. C’est une prise de conscience chez le citoyen mostaganémois. Le changement est inéluctable et c’est le moment. Place aux compétences, aux intègres et aux jeunes. Place aux jeunes dans le respect total des doyens qui ne manquent pas d’expérience, de pragmatisme et d’habileté. D’ailleurs, ils nous soutiennent à fond.
Certaines voix versent dans la diffamation concernant votre équipe. Que leur répondez-vous ?
Au risque de vous décevoir, mon chemin est autre. J’ai d’autres choses à faire et ils auront toujours des choses à dire pendant que nous trimerons.
Pensez-vous que la tâche sera facile ?
Absolument. Elle sera facile puisque nous comptons rafler la mise à travers toutes les APC de la wilaya. Le même profil caractérise tous les candidats du 27. Jeunes  dynamiques dotés d’un esprit d’équipe. L’heure est aux savoir-faire. Fini l’amateurisme et les ovations. Le citoyen doit son bien-être à celles et ceux qui savent le servir. Nous avons prouvé depuis bien longtemps notre disponibilité sans contrepartie. Nous n’attendons rien de personne. Un plaisir et un devoir de servir l’autre et là est toute la différence avec certaines mentalités qui n’ont plus droit de cité.
Dernièrement, vous avez évoquez une « Radio Dahra qui porte loin », qu’en est-il ?
Eh oui, nous avons des compatriotes à travers toute la planète et en particulier outre-Méditerranée. Ils suivent de près leur wilaya d’origine. Il sera de notre devoir de les informer de ce qui l’en est chez eux.
Un dernier mot, Docteur.
Votez utile, votez 27 !  Je salue, les lectrices et lecteurs qui nous soutiennent.

 

Benatia
Lundi 13 Novembre 2017 - 17:44
Lu 704 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 21-11-2017.pdf
3.67 Mo - 20/11/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+