REFLEXION

DOCK DE STOCKAGE OU ESPACE PRIVE ? : Qui gère le marché couvert de Tigditt ?

Un marché vide non opérationnel qui fait des mécontents à Tigditt, ce vieux quartier des plus pittoresques de la ville de Mostaganem et qui n’est d’aucun apport ni secours pour ses nombreuses familles qui attendent et espèrent beaucoup des autorités qui doivent prendre les destinés de la population pour trouver des solutions et procéder à l’agrandissement de cet espace couvert.



En effet,  un  marché couvert construit à Tigditt durant l’époque coloniale pour une communauté spécialement Algérienne de l’époque et  usé par le temps, qui après maintes réclamations de certains habitants jaloux pour leur quartier pittoresque et  avec beaucoup de ténacité avaient pu suscité l’intérêt de quelques autorités, qui l’avaient  pris en charge et l’avaient même restaurer, pour en faire un petit marché plus propre et accueillant , mais malheureusement, cet espace réservé en principe à une clientèle de la cité Tigditt a été transformé en dock de stockage où sont emmagasinés  toutes sortes de produits maraichers , ainsi que des primeurs réservés à la vente. Un marché couvert qui n’est plus opérationnel, vu qu’il n’existe plus à l’intérieur des stands ou d’étalages d’antan qui contenaient jadis les fruits et légumes et qui au grand regret des riverains   sont étalés sur les trottoirs, à même le sol, juste devant le marché,  où on trouve également du poisson, parfois même des têtes de moutons et des abats destinés à la vente. Cette  anarchie  improvisée au su et au vu de tout le monde ne semble inquiéter plus  personne, avec toutes les conséquences néfastes que peuvent engendrer la saleté et les ordures  provenant des restes de ces primeurs ou de l’odeur nauséabonde qui pollue l’air  et l’espace toutes les après-midi après chaque vacation. Un marché des temps anciens qui fait partie de l’histoire de Mostaganem, qu’on pourrait inscrire au patrimoine culturel  local et qui est très mal entretenu et abandonné par les autorités propriétaires concernées, faisant des mécontents parmi la population qui a toujours dénoncé le laxisme des autorités concernées face à de pareilles situations qui se généralisent et qui prennent de l’ampleur avec une extension considérable touchant pratiquement tous les espaces de la ville , et ce au grand dam des citoyens qui ne savent plus qu’elle est la priorité des priorités à dénoncer, tellement les problèmes se sont accumulés et sont devenus plus complexes  au point ou un tel constat est devenu monnaie courante, même banal, il fait même partie du décor dans la commune de Mostaganem. « Pourquoi pas une supérette étatique aux prix concurrentiels » s’interroge ce vieil homme rencontré dans cet endroit qui l’a vu naitre, il ajouta « cela pourrait satisfaire les habitants, dans un  souci d’une meilleure propreté et aussi éviter le déplacement en ville aux plus âgés, et plus vulnérables pour faire leurs  courses et par la même occasion créer de l’emploi pour certains jeunes » ou à défaut « en faire un musée comme le propose cet autre monsieur écœuré, par cette dégradation que subissent nos édifices les plus anciens et qui partent en fumée » avec la bénédiction de certains élus.

B.Adda
Dimanche 20 Octobre 2013 - 22:00
Lu 126 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+