REFLEXION

DJAABOUB L’A ANNONCE : Création d’une société nationale pour la gestion des marchés



Ceci doit se faire très prochainement par la nouvelle société nationale qui devrait être lancée et qui sera notamment chargée de la création et la gestion des marchés au niveau national, a annoncé jeudi dernier, le ministre du Commerce, El Hachemi Djaâboub. Il a souligné à cet effet, que son département ministériel a élaboré une étude visant à mettre fin à «l'instabilité et à l'anarchie» qui marquent les marchés algériens. Cette étude met l'accent sur « la nécessité de réhabiliter les vieux marchés et d'élaborer un nouveau programme, basé essentiellement sur la création, à travers l'ensemble du territoire national, de nouveaux marchés de gros, de marchés couverts et de proximité, ainsi que d’ abattoirs», a encore précisé le ministre, en réponse à une question d'un député de l'APN lors d'une séance plénière consacrée aux questions orales. Dans le cadre de l'application de cette approche nationale, le premier responsable du secteur a estimé que le ministère a tracé un programme d'une valeur de près de 47 milliards de DA, consacré à la construction de quelque 50 marchés de gros, dont 4 grands marchés et à la création de 830 marchés couverts, 1 000 marchés de proximité, et ce, outre les marchés au bétail et les abattoirs. Pour l'année 2010, le ministre a informé qu'un programme d'une valeur de 6 milliards de DA est en cours de réalisation pour la réhabilitation des vieux marchés et la construction de 4 nouveaux. Il a précisé, à cet égard que la Société de gestion des participations de la production animale (SGP Proda) a été chargée de construire des chambres froides et des entrepôts alors que l'entreprise de gestion des participations relatives au développement rural est pour sa part chargé d'approvisionner le secteur agricole en semences. Le ministère a promulgué un décret pour définir les conditions d'exploitation de ces espaces commerciaux et obliger leurs propriétaires à les respecter, soulignant, à cet effet, la détermination de son secteur à «appliquer rigoureusement les clauses du cahier des charges, même si ça devait conduire à la fermeture de certains marchés, ce qui priverait, a-t-il dit, ces communes d'une importante ressource». De ce fait, le ministère du Commerce a promulgué un décret pour définir les conditions d'exploitation de ces espaces commerciaux et obliger leurs propriétaires à les respecter, soulignant, à cet effet, la détermination de son secteur à "appliquer rigoureusement les clauses du cahier des charges, même si ça devait conduire à la fermeture de certains marchés, ce qui priverait, a-t-il dit, "ces communes d'une importante ressource". Il a précisé, à ce propos, que le nouveau décret faisait obligation aux communes de consacrer au moins 10 % de leurs revenus à la restauration des marchés, rappelant qu'une étude était en cours réalisation autour de cette question. Ainsi donc, avec la réalisation de ce programme et la création prochaine de la société chargée de la gestion des marchés, le ministre a souhaité que ces mesures contribuent à mettre un terme au phénomène des marchés anarchiques et à améliorer les marchés de gros, reconnaissant, toutefois, un manque flagrant de ces structures, lesquelles sont parfois inexistantes.

Sadek
Dimanche 21 Mars 2010 - 11:18
Lu 376 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+