REFLEXION

DIRECTION GENERALE DE LA SURETE NATIONALE : La continuité du plan ‘’Ali Tounsi’’



DIRECTION GENERALE DE LA SURETE NATIONALE : La continuité du plan ‘’Ali Tounsi’’
En parallèle à l’enquête en cours sur l’assassinat du patron de la police feu Ali Tounsi, le Directeur général de la sûreté nationale par intérim, M. Abdelaziz Affani, maîtrise la situation au niveau de ce corps de sécurité. Déjà il a pris en main la continuité de la lutte anti terrorisme, surtout dans les régions restées chaudes, car l’Algérie n’est pas à l’abri des attentats par explosifs, depuis le début de l’année on a dénombré plus d’une trentaine de militaire tués dont le commandant du secteur de Jijel, assassiné par la horde sauvage des sanguinaires, que malgré le grand prix qu’a payé le pays en décidant de tourner la page et instaurer la réconciliation (El Wiam) Ces sanguinaires demeurent assoiffés de sang et parmi eux ceux qui se sont reconvertis dans le crime organisé, rapt, enlèvement, kidnapping contre rançon, il n’y a aucune différence c’est du terrorisme, et il faut le combattre dira le patron de la police. Il y a aussi le groupe Belmokhtar au Sud qui tire aussi des revenus appréciables du trafic de drogue et des contrebandiers. Mokhtar Belmokhtar dit Khaled Laâouer parce qu’il est borgne s’était fait connaître des occidentaux en 1999 lorsqu’il réussit, à travers des menaces expédiées au consulat français de Niamey (Niger) de dérouter le Rallye Paris Dakar qui devait traverser le Niger. Ce groupe terroriste, composé à l’époque de 91 criminels, active dans le territoire Malien où ils a trouvé refuge et sécurisé après avoir essuyé de lourdes pertes en territoire algérien grâce aux mesures drastiques de sécurité imposées au-delà de Tamanrasset, Aïn Salah, Janet et Tinzaouatine. A en croire la CIA et le DGSE, le groupe Belmokhtar est actif au profit d’Al-Qaïda. Cependant, il existe bien un lien entre ce groupe terroriste et les deux services de renseignements, surtout après le marché qu’il avait passé avec la DGSE. Et se sont les services français qui à l’époque appelaient ce groupe par ‘’MBM’’ en référence au nom de Mokhtar Belmokhtar. Mais, vraiment pour qui travail Laôuer’’ ? . Le second créneau que doit défier Affani est celui de la criminalité urbaine, les agressions, les vols de voiture et le trafic de drogue. Le DGSN, prévoit la continuité de l’exécution du plan ‘’Si El Ghaouti’’ (mettre les trois formes de crime dans la même ligne de mire), la même procédure de la chasse aux terroristes sera employée contre la criminalité urbaine. Pour la réussite de cette tache tout un plan doit être exécuté à la lettre et une nouvelle méthode de sécurisation des secteurs urbains sera employée. La sensibilisation de l’opinion publique à ces faits est de mise. Les scandales financiers, les pots de vin ou corruptions, les abus de biens sociaux, les détournements de fonds, les marchés douteux et non-conformes, sont maintenant perçus comme une criminalité à part entière, même si l’on n’en saisit pas très bien tous les mécanismes, comme il l’avait fait M. Belkhadem en freinant les députés d’adopter la motion décidé par le Chef du gouvernement M. Ouyahia .contre la corruption .
Pour la réussite de cette nouvelle bataille contre le mal, M. Affani compte aussi beaucoup sur les anciens combattants du terrorisme, leur expérience est très précieuse pour la nouvelle génération de policier. « Il faut mettre le paquet une fois pour toute si nous voulons nous débarrasser de cette mauvaise graine » dira un ancien officier de sécurité.

A.Ben Brik
Mercredi 21 Avril 2010 - 10:43
Lu 1090 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+