REFLEXION

DIRECTION DU COMMERCE : Saisie de 828.000 produits impropres à la consommation…. !



DIRECTION DU COMMERCE : Saisie de 828.000 produits impropres à la consommation…. !
Au cours des dix premiers jours du Ramadhan, la direction du commerce vient de rendre public un bilan de ses activités, qui démontre toute l’anarchie qui régnait au marché et les infractions à la réglementation de l’activité. Ainsi, 828.000 produits ont été saisis, 121 procès-verbaux dressés et 8 fermetures proposées….Le mal qui sévissait était énorme et il fallait bien le combattre…. ! En ce mois de Ramadhan, la direction du commerce déploie de gigantesques efforts pour mettre fin à l’anarchie qui caractérise le commerce en général. Elle mène depuis le premier jour un combat des plus acharnés et sans merci contre la spéculation qui s’est multipliée sauvagement et le commerce informel qui a envahi presque toutes les artères commerçantes de la ville. Cette situation s’est amplifiée d’année en année, en face d’un laxisme qui a aidé ses pratiques commerciales « illégales « à se développer sans la moindre inquiétude. Pour ce faire, la direction du commerce vient de lancer ses 17 brigades composées de 2 à 3 éléments, à parcourir l’ensemble du territoire de la wilaya, qui s’attèleront à intervenir d’ici la fin du mois du Ramadhan, sur deux flancs, dont la première opération concerne les pratiques commerciales et la deuxième opération qui se rapporte à la qualité et à la répression des fraudes. A ce titre, elle vient d’établir le bilan de la première décade de ce mois sacré , qui est si édifiant sur la nature du mal qui sévit et qui nuit aux bourses des ménages qui se font saigner à blanc par la pratique de prix brulants et également à leur santé qui est menacé par la consommation de produits impropres et douteux . Ainsi, 305 inspections ont eu lieu du premier au dixième jour du Ramadhan, elles ont touché au contrôle de la qualité après des producteurs, des grossistes, des prestataires de services, et des détaillants. Quelques 50 procès-verbaux ont été dressés et une fermeture a été proposée ; un autre chiffre des plus catastrophiques a été relevé et vient de conformer encore une fois, que le consommateur est très mal considéré et doit attendre encore longtemps pour prétendre devenir ce client –roi, et doit bien protéger sa santé par une prudence extrême contre ces produits alimentaires qui l’assiègent de partout et envahissent totalement le marché ; tenez-vous bien : 828.000 produits alimentaires impropres à la consommation viennent de faire l’objet de saisie ,les plus touchés par cette mesure répressive sont les « merguez «dont l’origine est souvent douteuse, les «chips » très prisés par les enfants, restent toujours en vente après le délai de la péremption, les boissons gazeuses dont beaucoup de sodas ou jus ont une nature qui ne répond à aucune norme de qualité ou d’hygiène, et les margarines aux compositions douteuses. L’établissement des procès –verbaux, a été largement dominé par des infractions de diverses dont les plus constatées, restent, la vente de produits impropres à la consommation, le défaut d’étiquetage et d’hygiène. Quant aux pratiques commerciales, la direction du commerce ne peut plus intervenir sur les prix, elle ne peut contrôler que les prix réglementer, ceux du lait, du pain et de la semoule, le reste des prix est libre ,son rôle consiste a contrôler la transparence des transactions commerciales ,elle veille a imposer l’affichage des prix pour l’information du consommateur et à la présentation des factures. En ce sens ,396 interventions ont eu lieu, et ont permis de dresser 71 procès-verbaux, et la proposition de 7 fermetures, les constatations qui ont été à l’origine de l’établissement des P.V, demeurent le défaut d’étiquetage, l’exercice de l’activité commerciale sans registre de commerce, le défaut de facturation. Cette opération d’envergure n’a pu avoir lieu qu’avec la mobilisation de l’ensemble du personnel de la direction du commerce qui s’est engagé a multiplier les efforts nécessaires pour la réussite d’un tel exploit, pour protéger la santé d’abord et la bourse du citoyen, de l’emprise sauvage de ces commerçants sans scrupules qui se sont décidés à ruiner les ménages en ce mois, mais la bataille de la direction du commerce leur a été l’un de ces remparts qu’ils n’ont pu franchir qui les a contraints à se plier à la loi et se conformer à la réglementation. Le consommateur est appelé aussi à se réveiller de sa léthargie et s’organiser pour défendre sa bourse et sa santé, en collaborant activement avec la direction du commerce et au sein d’organisations de protection du consommateur.

L. Ammar
Mercredi 25 Août 2010 - 11:54
Lu 947 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+