REFLEXION

DIRECTION DES TRAVAUX PUBLICS : L’aérodrome de Sayada toujours pas réhabilité

Ceux qui rêvent d’aéroport à Mostaganem devront énormément attendre un changement de stratégie en matière de transport aérien, car la seule infrastructure aéroportuaire implantée dans la wilaya de Mostaganem n’a pas convaincu les décideurs de l’utilité de la transformer en un aéroport à part entière, car la seule infrastructure existante est à l’abandon et rien n’a été jusqu’à présent entrepris pour la réhabiliter ou la développer.



La question de l’aérodrome a été, à maintes fois, soulevée   par les élus de l’assemblée populaire de wilaya (APW) pendant le dernier mandat électoral, des débats ont eu lieu et des propositions ont été faites mais cette réclamation des élus de l’APW est restée lettre morte.  Le seul aérodrome de la wilaya de Mostaganem, situé dans la commune de Sayada, est, en effet, fermé par manque de trafic et pour piste dégradée. Le phénomène des infrastructures désertées est encore loin d’avoir achevé sa déferlante à Mostaganem. Cette fois-ci, c’est tout un aérodrome qui se voit transformé en quai fantôme. Conçu pour accompagner l’agriculture fleurissante mostaganémoise, aérodrome de Sayada  est aujourd’hui laissé à l’abandon. Doté d’une longue piste d’atterrissage,  il était le seul à Mostaganem à pouvoir accueillir les petits avions. C’est également  l’aérodrome qui devrait accueillir les futurs avions-taxis. Malheureusement, ce projet s’est avéré être un fiasco après la dégradation de sa piste. Auparavant, les seuls vols enregistrés étaient effectués par des petits avions utilisés dans l’épandage de pesticides. Aujourd’hui, tout est vide, alors que le projet prévoyait initialement un important  trafic annuel consacré au transport de courriers et l’installation d’un aéroclub pour les amateurs de l’aviation qui aspirant à des brevets de pilotage de petits avions. Les professionnels devaient se rendre à Sayada pour alléger la circulation au niveau de l’aéroport militaire de Tafraoui. Le gouvernement avait à l’époque investi considérablement pour promouvoir le projet et a même injecté une grande  somme d’argent afin de garantir la poursuite des travaux. Mais dernièrement, l’aérodrome avait accueilli un aéroclub dont le dernier vol a décollé de la piste, il y a longtemps, laissant un sursis aux quelques  salariés de l’aérodrome, tous mis au chômage après la fermeture de l’édifice. En dépit d’une absence d’activité, une maintenance régulière de la piste est obligatoire. En effet, les centaines de mètres de piste doivent constamment être repeints avec de la peinture jaune, afin que les pilotes survolant le secteur, sachent qu’il est interdit d’y atterrir. Cependant, l’aérodrome de Sayada n’a rien à envier à celui d’une autre ville algérienne, et qui n’a jamais assisté à un décollage ou un atterrissage depuis la fin de ses travaux.

Said
Vendredi 14 Février 2014 - 16:59
Lu 354 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+