REFLEXION

DIRECTION DES RESSOURCES EN EAU DE TIARET : La bonne gestion donne des résultats

Cette fois, le ministère des ressources en eau a fait le bon choix en désignant l’une des élites de ce secteur à haute sensibilité, en l’occurrence M. Habib Boulenouar qui vient de remettre le train sur de bons rails. Faudrait-il rappeler qu’auparavant ce secteur faisait l’objet de souffrance (projets à l’abandon, lenteur dans les prises de décision, réflexions brusquées …etc).



A voir les résultats de l’actuelle gestion coordonnée avec le wali de Tiaret, Hadj Mohamed Bousmaha, l’opinion publique est déjà émettrice d’échos amplement satisfaisants en rappelant que tout le staff de la D.R.E de Tiaret a été impliqué dans cette noble mission, celle d’approvisionner la population en eau potable, et l’aurait assumé avec brio et cela est illustré par l’injection de nouveaux projets ainsi qu’un taux de consommation très appréciable. Dans ce cadre d’idées, Mr le wali, et lors d’une longue réunion avec l’exécutif a tenu à l’achèvement des ateliers déjà ouverts, et a longuement discuté sur la nécessité de servir la population se reflétant par les meilleures prestations en matière de distribution et d’alimentation en eau potable et l’exemple le plus illustratif serait le nombre de communes qui s’alimentent régulièrement en eau potable sans connaître de perturbations ou pénurie à longueur d’année et lequel serait de 29 parmi les 42 communes tout en rappelant que le taux d’adduction en eau potable a marqué une hausse satisfaisante allant de 65% à 96% et en régions rurales, le taux signalé est de 77%, et ces résultats seraient le fruit de la réalisation de 54 puits (forages) destinés à l’alimentation en eau potable. A cela s’ajoute la réalisation de 14 retenues collinaires, 4 stations de pompage (Ain-Dzarit, Gueramta, Sougueur, Frenda) 14 réservoirs ainsi que 445 kilomètres d’un réseau destiné à l’A.E.P tout en rappelant un périmètre d’irrigation de 1214 hectares à Dahmouni, et aussi une station d’épuration des eaux usées à Tiaret pour une population de 390.000 habitants et un volume de 38.000 m3 par jour, et à cela s’ajoute une station de refoulement à Aïn-Bouchekif d’une capacité de 19872 m3 par jour.  Dans le même contexte, le wali a rappelé que le réseau des eaux usées réalisé serait de 441 km (en linéaire), et les projets de protection des villes des risques d’inondation ont ciblé les communes suivantes pour l’année 2014, à savoir Aïn-Kermes, Bougara, Rosfa, Zmalet-Emir Abdelkader, Nadhora, et d’autres communes en cours de réalisation à l’exemple de Medrissa, Dahmouni, Meghila, Tamda. Concernant les grands projets inscrits pour l’année 2014, l’on signale le système de refoulement des eaux versantes dans le barrage Benkhadda, le système d’épuration des eaux à  Tousnina, Medroussa, et Aïn-Mesbah. Par ailleurs, l’on enregistre la réalisation de deux réservoirs ce qui a comblé le déficit à Mahdia en eau potable et qui a revu une hausse de distribution allant jusqu’à 1 sur 3 jours secondé par la réalisation de 3 forages pour l’alimentation en eau potable. Ces eaux, canalisées sur 38 km en passant par la station de pompage d’Ain-Dzarit à partir de la région d’Oued-Sou-Salem, ont satisfait les populations qui s’alimentent en eau presque quotidiennement, et la future réalisation de ces 2 réservoirs d’une capacité de 1500 m3 chacun, serait d’un précieux concours. En outre, la direction des ressources en eau multipliant ses efforts, a opté pour le renouvellement du réseau d’A.E.P à Ain-Dehab, et lequel est en cours de réalisation sur une distance de 28 km avec un captage d’une source d’eau à partir de « Menkab Akhdar » soit une distance de 7,5 km et qui serait d’une capacité de 1000 m3 en notant que l’achèvement d’un réservoir de 600 m3 et qui accuse un taux de 70%, répondrait certainement aux exigences de la région, et parallèlement à cela, la réalisation de 10 forages (2 à Tousnina, Rechaïga, Nadhora, Sid-El-Hosni, Meghila, Rosfa) et les travaux de curage de 10 autres forages déjà existants, seraient d’un impact fécond en vue de l’élaboration d’une carte de ressources en eau, et à cela s’ajoute encore les perspectives de réalisation de 10 réservoirs d’une capacité globale de 11.600 m3 et 5 autres réservoirs d’une capacité de 9000 m3 à Tiaret, Mellakou, Aïn-Hadid et AÏn-Dehab. Pour rappel, la wilaya de Tiaret vient de bénéficier d’un grand projet de dessalement des eaux de mer soit une capacité de 140.000 m3 destinés à plusieurs communes à partir de Mactaa (Mostaganem) (Revoir notre édition) et aussi le grand projet d’adduction à partir d’Aïn-Tidès destinée à la région de Frenda. Un labeur qui côtoie le miracle.                    

Abdelkader Berrebiha
Samedi 22 Mars 2014 - 18:36
Lu 584 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+