REFLEXION

DIRECTION DE LA PECHE D’AIN-TEMOUCHENT : Signature de deux conventions à caractère professionnel



Dans le cadre du renforcement de la production et la productivité halieutique marine et dans l’eau douce, les services de la direction de la pêche et des ressources halieutiques de la wilaya d’Ain-Témouchent ont signé, en marge du 2ème salon de la pêche, organisé à la salle omnisports ‘’Chahid Larbi Bendjerid’’ à Ain-Témouchent, en présence de MM Hamou Ahmed Touhami et Hammouche Taha, respectivement wali d’Ain-Témouchent et Directeur Général de la pêche, représentant du Ministère de l’Agriculture, du développement rural et de la pêche, deux (O2) conventions. La première convention signée entre le directeur de la pêche et des ressources halieutiques et son collègue directeur de l’enseignement et de la formation professionnels de la wilaya d’Ain-Témouchent. Cette convention, selon M. Boukabrine  Sahnoune directeur du secteur de la pêche et des ressources halieutiques de la wilaya d’Ain-Témouchent permet aux 50 techniciens supérieurs  en aquaculture qui poursuivent leurs stages au niveau de l’Institut  national spécialisé de la formation professionnelle ‘’Ouadah Benaouda’’ d’Ain-Témouchent, de subir des stages pratiques au niveau de l’école de formation technique de pêche et d’aquaculture de Béni-Saf, voire même au niveau des fermes aquacoles agricoles dans la pisciculture d’eau douce. La seconde convention a été signée entre le directeur de la pêche et des ressources halieutiques de la wilaya d’Ain-Témouchent et le directeur des services agricoles de la wilaya d’Ain-Témouchent qui porte sur l’intégration de la pisciculture de l’eau douce dans le secteur agricole à travers la wilaya. Notre interlocuteur nous a précisé que les facilités ont été accordées par l’Etat dans ce domaine, car le fellah piscicole doit être pourvu d’un bassin d’irrigation qui sera, après des études techniques de construction et phytosanitaires du site, renforcé d’œufs pour reproduire les différents poissons d’eau douce notamment le Tilapia, le Mulet, la carpe, et Blue basse. Il a également ajouté que l’eau de l’élevage aquacole contient des substances nutritives pour les plantes agricoles, la céréaliculture, les cultures maraichères, l’arboriculture fruitière etc. Le jeune désirant investir dans la pêche d’eau douce trouve l’aide et l’accompagnement par les services de la pêche, de l’agriculture et autres, notamment les agences du dispositif d’emploi telles que la C.N.A.C ou l’ANSEJ, selon son projet ou sa micro-entreprise. Ces actions, poursuit-il, rentrent dans le cadre de la politique de l’Etat tendant à la création de toutes les conditions nécessaires de la sécurité alimentaire. Rappelons que le salon de pêche a connu, selon M. Boukabrine Sahnoune, la présence de 54 participants dans le secteur de la pêche et des ressources halieutiques dont des étrangers partenaires fournisseurs de matériels liés aux activités dans ce secteur vital venant de la Chine, l’Espagne, La Hollande, l’Egypte et la Tunisie.    

A. Benlebna
Lundi 28 Novembre 2016 - 20:00
Lu 217 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+