REFLEXION

DIRECTION DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS (DJS) DE MASCARA : Des excursions en bord de mer pour les jeunes

Les jeunes des villes de l’intérieur qui ne trouvent où passer leurs journées se voient parfois, se solidariser et faire des cotisations entre eux, afin d’organiser une journée au bord de la mer avec tous les efforts qu’il faut et la fatigue de fin journée, ils doivent quand même s’y rendre dans le seul but de se rafraichir d’une part et passer une belle journée entre eux.



Mais cette distraction est prévue dans les statuts des associations d’activité pour les jeunes, c’est elles qui doivent en principe organiser de telles sorties encadrées par des surveillants et des personnes âgées qui doivent prendre soins de ces jeunes livrés à eux-mêmes. En ce sens, on apprend auprès de la DJS qu’un programme dit plan bleu demeure en cours jusqu’au mois de septembre 2016. Qui a droit de faire partie de ces excursions disait Si Mohamed ? Nos enfants n’ont jamais pu ‘’accéder’’ à de telles excusions, cette opération ne touche que l’encadrement de la DJS et leurs proches, l’ODJ et les maisons de jeunes pour les proches bien sûr. Seule la maison de jeunes ‘’Abi Ras Naciri’’ d’Oued Taria a pris la bonne initiative pour mettre à la disposition des jeunes de la localité un bus, dont certains furent étonnés, d’être recensés pour la première fois pour quitter la ville et aller découvrir d’autres cieux. En effet, l’excursion était programmée au niveau des plages d’Oureah et des ‘’Sablettes ‘’ à Mostaganem, où le bus prend le départ à 7 heures du matin pour ne revenir que vers le tard le soir. Les jeunes de la localité d’Oued Taria ont eu le plaisir de découvrir un panorama splendide aux couleurs bigarrées devant des bungalows et des tentes ornant le bord de la mer. Arrivés dans ces lieux où ils ne sont pas habitués, les enfants envahissent le bord de la mer, voulant s’adonner à cœur joie dans les eaux de mer et sur le sable doré du littoral. La remarque à faire c’est ces repas emportés à partir de la maison et durant une journée où règne un soleil de plomb, suscitant l’inquiétude pour ces enfants ? Pour le jeune l’essentiel c’est d’être là même au prix de sa santé, mais c’est aux parents et aux responsables accompagnateurs que revient la responsabilité, on pouvait prévoir des sandwichs bien soignés à une heure fixe et pour tout le monde afin d’éviter toute intoxication alimentaire ou autre maladie.  D’autres enfants qui n’ont pas eu ce privilège, se rendront aux jets d’eau de la ville ou dans les bassins d’irrigation, et c’est la catastrophe pour les uns que pour autres. 

B.Boufaden
Samedi 6 Août 2016 - 17:22
Lu 138 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+