REFLEXION

DIRECTION DE L'ACTION SOCIALE D’ORAN : Des brigades pour ‘’ramasser’’ les mendiants qui ‘’exploitent’’ des enfants

La Direction de l'action sociale (DAS), en coordination avec les services du secours social a décidé d’entreprendre périodiquement des opérations inattendues pour recueillir les mendiants avec des enfants et ce, dans le cadre de la mise en application des instructions du Ministère de tutelle adressées aux services sociaux ; il y a environ deux mois.



Les instructions soulignent la nécessité de serrer l’étau autour de ces mendiants qui exercent cette activité en recourant à l'exploitation des enfants, avec l’obligation de les livrer aux services de sécurité en vue d’enquêter avec eux et de s’assurer  s’ils ne sont pas familiarisés avec cette pratique qui peut constituer un délit puni par la loi. Ces patrouilles menées pendant le mois d’octobre et novembre derniers, ont conduit à l’identification de 16 personnes, dont quatre parmi elles au cours du mois d'octobre et 12 en novembre, malgré la baisse des températures et les  conditions inappropriées dans lesquelles ces personnes  pratiquent la mendicité avec la présence d’enfants, ce qui a conduit à leur examen sur la nature particulière de la relation entre eux, si elle a vraiment un lien familial, ce qui pourrait ouvrir la voie à des investigations plus approfondies est que l'ensemble de ces cas n'a pas entraîné à de telles situations illégales. Comme il a été également déniché 5 cas de personnes habituées à la mendicité qui ont été déférées devant la justice, tandis que le reste a bénéficié d’opérations de sensibilisation et des conseils afin de les persuader de ne pas reprendre cette activité qui peut les entrainer devant la justice et supporter les conséquences alors qu'il existent d'autres moyens de les intégrer, en particulier à travers l'exploitation de moyens d’emplois ou leur transfert vers l’un des centres d’actions sociales existants en cas où ils ne disposent pas d’abris et d'autres. D'autre part, il y a de nombreux cas de mendiants qui ont trouvé dans la mendicité une source de revenu illégal sans fournir le moindre effort ni difficultés, même si cela peut d’une part les exposer à des infractions punissables par la loi, et d'autre part en raison du danger et les dommages physiques qui peuvent leur arriver à eux et leurs enfants.

Touffik
Dimanche 20 Décembre 2015 - 17:09
Lu 323 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+