REFLEXION

DIFFAMATION DU FN A L'EGARD DE L'ALGERIE : La justice ordonne le retrait des affiches électorales anti-algériennes

Le Front national (FN), parti d’extrême-droite, et son président, Jean-Marie Le Pen, ont été condamnés, vendredi 12 mars, à retirer leurs affiches de campagne électorale.



DIFFAMATION DU FN A L'EGARD DE L'ALGERIE : La justice ordonne le retrait des affiches électorales anti-algériennes
Ces dernières ont été jugées offensantes, notamment à l’égard des musulmans et de la population algérienne, par le juge des référés du tribunal de Marseille. Dans son ordonnance, le juge marseillais a estimé que « cette affiche est non seulement de nature à provoquer un sentiment de rejet et d’animosité à l’encontre d’un groupe de personnes dont sont visées les pratiques religieuses, les femmes et la nationalité, mais en outre s’adresse essentiellement à la jeunesse, de nature plus influençable ». « Cette affiche provocatrice est constitutive d’un trouble manifestement illicite», poursuit l’ordonnance qui condamne le FN et M. Le Pen «à faire procéder à son retrait de tous les supports sur lesquels elle a été placée, de quelque nature qu’ils soient dans un délai de 24 heures puis sous astreinte de 500 euros par jour de retard». Pour sa campagne électorale des élections régionales du 14 mars, le Front national (FN), parti d’extrême-droite, a choisi de placarder des affiches où l’on peut lire « Non à l’islamisme » et dans lesquelles on voit une femme en burqa devant une carte de la France couverte du drapeau algérien et transpercée de minarets sous forme de missiles. L’affiche électorale du Front national s’inspire de celle d’un parti politique suisse qui avait mené la campagne antiminarets dans ce pays. A Nanterre, en région parisienne, la plainte de plusieurs associations dont l’Espace franco-algérien, la Licra et le Mrap, a été jugée irrecevable par le tribunal. L’affaire n’a pas été jugée sur le fond. L’objectif de cette action à Nanterre est l’interdiction de l’affiche sur l’ensemble du territoire français. « Cette décision est politique. Nous savons que l’exécutif actuel de la France est en accord avec les positions de M. Le Pen », a déploré une source diplomatique algérienne. « Dans chaque préfecture, il existe une commission électorale présidée par le préfet. Son rôle consiste notamment à contrôler la conformité des affiches électorales avec la loi. L’affiche du Front national contenant un drapeau algérien a donc été autorisée par l’Etat français » ajoute notre source.

Mehdi
Dimanche 14 Mars 2010 - 10:44
Lu 393 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+