REFLEXION

DEVELOPPEMENT SOCIAL : L’expérience algérienne au menu du 29ème sommet africain

L’Algérie ne cesse d’inspirer les dirigeants du continent africain en matière de développement économique et social. Le dernier rapport de la commission africaine de la deuxième session du comité technique spécialisé sur le développement social, le travail et l’emploi, tenu récemment à Alger sera soumis à l’examen et l’adoption par la 29eme Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement, dont les travaux ont débuté, hier à Addis-Abeba.



Ce rapport a été examiné dernièrement par les ministres des Affaires étrangères africains réunis lors de leur 31ème session du conseil exécutif de l’union africaine à laquelle a pris part le chef de la diplomatie algérienne, Abdelkader Messahel et dont les travaux ont été clôturés dimanche dans la soirée après trois jours de débats. Tenue du 24 au 28 avril dernier à Alger sous le thème "Investir dans l’emploi et la sécurité sociale pour tirer pleinement parti du dividende démographique.  Cette rencontre   a permis d’identifier les défis dans les domaines du développement social, de la protection sociale, du travail et de l’emploi et décider des investissements appropriés pour atteindre les résultats attendus.  La part démographique peut se définir comme un avantage pointilleux pouvant survenir lorsqu’un pays jouit d’une proportion relativement large de la population d’âge actif en raison de la fertilité en déclin, et s’ investir à bon escient dans sa santé, son autonomisation, son éducation et son emploi par le biais de l’action publique et grâce à l’engagement du secteur privé, selon une communication faite au cours de cette réunion. Les participants ont également souligné l’importance centrale du dividende démographique pour le développement transformateur de l’Afrique qui a été à maintes reprises reconnue par les dirigeants africains au plus haut niveau et sur les principales plates-formes ministérielles.  Au cours de la dernière décennie, ces derniers ont noté qu’il est apparu évident qu’un dividende démographique offre une base stratégique de sorte à accorder une attention particulière et la priorité aux investissements dans les personnes en général et dans la jeunesse en particulier, aux fins de réaliser le développement durable, la croissance économique inclusive et d’édifier une Afrique intégrée, prospère et en paix, conduite par ses propres citoyens et représentant une force dynamique dans l’arène internationale. En conclusion, le rapport d’Alger présente de grands avantages, notamment ceux de renforcer la résilience des jeunes et de venir à bout des causes profondes de nombreux défis majeurs auxquels l’Afrique est confrontée dont la migration forcée, la radicalisation et l’extrémisme violent.

L.Ammar
Lundi 3 Juillet 2017 - 20:03
Lu 309 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 20-08-2017.pdf
4.06 Mo - 19/08/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+