REFLEXION

DEVELOPPEMENT LOCAL A ORAN : Des projections prometteuses et des attentes incertaines

Comme chacun le sait la wilaya d’Oran a bénéficié d’importants projets structurants, dans tous les secteurs, durant la dernière décennie, mais leur concrétisation dépendait de la bonne volonté et des compétences des responsables à mettre en œuvre ces projets fort importants pour le développement de la wilaya d’Oran, dans le but de retrouver la place, qu’elle lui sied au sein du bassin méditerranéen.



Parmi les projets très importants et névralgiques, compte tenu de leur sensibilité, en matière de consolidation de la cohésion sociale, il faut citer les projets de logements tous types confondus. Sur ce registre, il faut noter que les nouveaux quotas de logements dont a bénéficié la wilaya d’Oran, vont porter à 114.000 le nombre d’unités d’habitation en cours de réalisation à travers l’ensemble du territoire de cette collectivité locale. Les pouvoirs publics locaux ont classé le logement, l’enseignement, la santé et l’emploi parmi  les chantiers prioritaires pour une mise à niveau de la wilaya d’Oran, afin qu’elle atteigne un statut de métropole décidé par les plus hautes autorités de ce pays. Dans cette optique, une nouvelle ville, El-Jadida (selon le nom que lui a attribué l’ex-ministre de l’Intérieur), pour laquelle le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a instruit le gouvernement d’actionner tous les leviers pour en faire l’une des plus belles villes du pays, dotée des infrastructures les plus fonctionnelles et les plus modernes, est programmée sur la plaine de la M’léta. La nouvelle ville verra le jour à proximité de la future usine d’assemblage de véhicules Renault, et d’une zone industrielle de 450 hectares, à 10 minutes de l’aéroport international Ahmed Benbella. A rappeler que cet aéroport est lui-même inscrit dans un projet de modernisation et d’extension qui coûtera quelque 135 millions d’euros. Il s’étalera sur une superficie de 31.000 m² avec une capacité d’accueil de 2 millions de passagers par an. Mais avant d’arriver à ce joyau, il faudrait d’abord qu’Oran règle un certain nombre «d’arriérés». Dans moins de deux mois, la wilaya aura terminé tous les grands projets dans différents secteurs lancés depuis 2002-2003. Des restes à réaliser qui tiraient vers le bas, en  ralentissant, tous les nouveaux projets. Le deuxième chantier sur lequel s’est particulièrement penché le président de la République, en débloquant une somme considérable, concerne la réhabilitation des immeubles, patrimoine culturel et historique du chef-lieu.

Medjadji. H
Mercredi 18 Décembre 2013 - 16:45
Lu 266 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+