REFLEXION

DEVANT LE SILENCE DES RESPONSABLES A CHLEF : Les habitants des 500 logements de Haï Bensouna reviennent à la charge



Après maintes requêtes adressées aux responsables et en particulier au maire de la ville de Chlef, les citoyens des 500 logements situés à hauteur de l’Oued Chélif éprouvent d’énormes difficultés pour s’en débarrasser de ces grosses insectes qui ne font qu’augmenter. Une prolifération de plus en plus du phénomène au vu de l’implantation des bâtiments qui se trouvent près des Oueds de Chlef et de Tsighaout. M.K, dira à ce sujet « Nos doléances ont reçu certes un écho favorable mais pas pour longtemps. Les services communaux ont réagi après la parution de notre requête sur votre journal en faisant un tour d’horizon à deux heures du matin alors qu’il y avait un vent violent ». Pour en résumer, il y a lieu de faire comprendre à ces communaux que le traitement de cette espèce ne peut être anéanti qu’à partir de la source. L’opération de désinfection oblige un ratissage des lieux de pondaison pour la non prolifération. L’opération doit continuer pendant toute la durée de la saison d’été car un seul traitement ne suffira pas pour autant. Les citoyens sont donc confrontés à cette bête et les petits enfants payent les frais de l’incompétence du service d’hygiène communal. Ces derniers sont décidés à saisir de nouveau le premier magistrat de la wilaya pour son intervention auprès des responsables élus de Chlef.

M.Mokhtari
Lundi 27 Juin 2011 - 10:48
Lu 227 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+