REFLEXION

DEVANT LA VIRULENCE DE L’OPPOSITION : Belkhadem mobilise ses troupes à Mascara

La salle de conférence Emir Abdelkader de la ville thermale de Bou-hanifia a abrité ce samedi les travaux de la conférence régionale des militants du FLN sous la présidence de M Abdelaziz Belkhadem, secrétaire général du Parti en présence de plus de 700 délégués représentant 17 wilaya de l’Ouest et sud ouest du pays.



DEVANT LA VIRULENCE DE L’OPPOSITION : Belkhadem mobilise ses troupes à Mascara
Contrairement aux médias lourds, les journalistes et correspondants de la presse écrite locale ont été malmenés par les organisateurs ainsi que par les services de sécurité, de peur de voir s’infiltrer quelques éléments de l’opposition parmi la centaine de jeunes qui se trouvaient dans les parages criant leur exclusion des rangs du FLN, qui, disent-ils doit revenir aux jeunes qui assureront la relève. Après le rituel cérémonial de bienvenue aux hôtes de la cité de l’Emir, M. Belkhadem devait prendre la parole, sous une salve d’applaudissements nourris de la salle, pour indiquer à l’assistance que la tenue de cette conférence répond à des impératifs de la base militante du parti au sujet des propositions émises par le FLN dans le processus des réformes politiques engagées par le chef de l’Etat lors de son discours du 15 Avril 2O11 soumis au peuple algérien par le biais des partis politiques, associations, personnalités nationales dans le cadre des consultations autour des réformes visant la révision de la constitution pour une remise en question des fondements de l’exercice politique en ce sens que le FLN, précise t- il, « ne fait pas la différence entre l’intérêt du parti et celui du pays, nous accordons un intérêt particulier au contenu des réformes engagées, nous sommes conscients de l’enjeu de cette mutation de l’Algérie vers le meilleur même si beaucoup reste à faire dans le projet citoyen. L’effort est continuel en dépit des forces occultes qui veulent du mal à l’Algérie. Ils regardent, mais ils ne voient rien en matière de développement socio-économique et le décollage sur tous les plans que connaît le pays et sèment le doute et la zizanie dans l’opération dite ‘’printemps arabe ‘’ ». « Ils n’ont pas compris que l’Algérie est sur la bonne voie des réformes depuis plus d’une décennie en passant du parti unique au multipartisme, de l’économie dirigée à l’économie de marché avec en prime l’équité et la justice sociale entre tous les Algériens. Il va falloir nous remettre en question perpétuelle pour le bien de l’Algérie en élargissant les consultations populaires autour de ces réformes ». « Le FLN, devait il ajouter, a été précurseur dans le processus de la révision de la constitution depuis bien longtemps, nous sommes, nous militants du FLN, beaucoup plus concernés que les autres pour des raisons de responsabilités politiques devant l’histoire depuis le déclenchement de la Révolution du 1ERNovembre 1954 jusqu’à l’indépendance. Nous refusons l’idée de la création d’une assemblée constituante. Les élus du peuple à l’APN et au Sénat représentent dignement le citoyen algérien à l’hémicycle. Les événements d’octobre 1988 nous ont appris à surmonter nos différends et malentendus. Nous ne sommes pas amnésiques, nous usons du devoir de mémoire et de vérité en ce sens que nous avons anticipé dans les démarches pour mettre l’Algérie à l’abri de toutes les manœuvres de division et de conflits. La position du FLN a été claire à l’égard des intérêts suprêmes de l’Algérie. Le Parti a été à l’écoute des masses de l’Algérie profonde et à ses aspirations multiples. Toutes ces propositions en question ne seront définitives qu’à la fin des consultations de la base militante du FLN. Nous ne tenons pas un double langage au sujet de la limitation des mandats présidentiels, Abdelaziz Bouteflika élu par le peuple au suffrage universel, a su durant ses trois mandats mener le pays vers le bien-être et la prospérité. Nous aspirons à un dialogue ouvert, un projet de société à la mesure des préoccupations des couches sociales, aussi bien dans le milieu urbain que rural. Les constantes nationales de l’Algérie doivent être préservées et figurent au cœur des réformes engagées pour la construction de l’avenir des générations montantes, a conclu le secrétaire général du FLN à la fin de son allocution. Mais le point de presse auquel a assisté l’ensemble de la corporation pour savoir un peu plus sur la teneur de cette opposition montante qui a été annulée sans aucune explication. Un universitaire des rangs du FLN qui n’a pas pu assister aux travaux de cette conférence nous disait en substance ; « peut -on vraiment dans un tel climat de tension prétendre à un rajeunissement de la base militante du FLN ?

B.Boufaden
Lundi 20 Juin 2011 - 10:37
Lu 310 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+