REFLEXION

DEVANT L’ABSENCE DE SUIVI : Quel impact pour les campagnes de boisement à Tissemsilt ?

Depuis le début de l’année, une adhésion massive a été constatée aux niveaux de plusieurs quartiers et communes de la wilaya de Tissemsilt pour une réussite environnementale. Ces actions de volontariat et malgré les obstacles qui les avaient entravé, continuent de récolter les éloges des uns et des autres, des jeunes et des moins jeunes motivés par un civisme qui commence, déjà, à prendre racine parmi la population et un esprit de responsabilité à la hauteur de cette mission, se donnent à fond pour atteindre l’objectif qui est de redonner la couleur verte aux quartiers, aux espaces publics, aux cimetières etc.



De leur temps, de leur argent et de leur aide physique, des jeunes dont la plupart n’est pas structurée dans des associations ou autres institutions et depuis le début de ces opérations, ont répondu positivement à l'appel des initiateurs pour des campagnes de plantation et de nettoyage ayant trait à la préservation de l’environnement et à la sensibilisation sur les problèmes liés à la plantation des arbres et à l’écologie. Mais force est de constater que malheureusement le suivi n’y était pas de la partie, des milliers d’arbres et autres plants de décoration ont été mis sous terre dans pas moins de vingt opérations distinctes y compris les cimetières, certaines parties dont des collectivités locales et des directions avaient adhéré à l’opération tambour battant pour une raison ou une autre tentant de se mettre au-devant de la scène. En effet, au moment où la réussite de ces opérations dépendait pratiquement de leurs soutiens et leurs présences sur le terrain, elles se sont désintéressées. Et le résultat se présente de nos jours en des milliers de plants mis sous terre mais qui souffrent d’une sécheresse annonciatrice d’un grand échec, sachant qu’on est aux portes de la saison d’été, ces arbres qui ne sont pas arrosés depuis leur mise sous terre commencent déjà à mourir ou dans le meilleur des cas à se transformer en futaies asséchés et broussailles particulièrement aux niveaux des cimetières où des centaines voire même des milliers d’arbres plantés récemment commencent à s’asphyxier par manque d’eau d’arrosage. Les efforts des uns et des autres ayant trait à la préservation de l’environnement et à la sensibilisation sur les problèmes liés à l’écologie et à l’urbanisme de la ville ont été fort applaudis par tout un chacun, mieux encore, les citoyens une fois sensibilisés souhaitent désormais eux-mêmes que les quartiers non encore touchés par ces opérations de plantation soient généralisées et toucheront leurs quartiers respectifs et si le premier responsable de la wilaya avait valorisé ce genre d’opérations en installant « la toile verte », il est par devoir d'être informé que certains responsables concernés par ces opérations n’ont pas été à la hauteur de la confiance placée en eux et ce malgré les sollicitations, la mobilisation des camions arroseurs, des citernes ou encore des tracteurs et du sable ne vont certainement pas dégrever de leurs budgets d’où il est souhaitable une intervention ferme de la part du premier responsable de la wilaya afin de réussir au mieux ces compagnes de boisement et profiter de leur impact sur l’environnement et aussi afin de préserver ces acquis.

A. Ould El Hadri
Vendredi 22 Avril 2016 - 17:09
Lu 100 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+