REFLEXION

DETRESSE DES HABITANTS DES RUES DES JARDINS ET PHILIPPE CONTRE L’ANARCHIE : Les transporteurs imposent leur loi



Les habitants et commerçants des rues des Jardins et Philippe qui débouchent sur la place du 1er Novembre, ex-place d’Armes, via Sidi El-Houari, ont décidé d’un commun accord de saisir les autorités locales et à leur tête, le premier responsable de l’exécutif, à propos des désagréments causés par les transporteurs, ayant «transformé nos artères en stations routières sauvages. La tension monte et les habitants du quartier El Amir protestent, face à l’anarchie des transporteurs et mettre ainsi fin à cette grande mascarade. Les concernés font actuellement circuler une pétition pour dénoncer «toutes ces pratiques nuisibles à notre environnement et à notre quotidien mais représentant également un danger certain sur notre sécurité, notamment celle de nos enfants», notent-ils. Dans leurs correspondances, adressées aux autorités locales, dont une transmise à l’APC, la direction du transport, la sûreté de wilaya et la wilaya. En effet, un climat délétère règne dans cette venelle, théâtre de plusieurs rixes entre transporteurs clandestins et usagers, ainsi que des vols avec violence. La circulation automobile et piétonnière est infernale en ces lieux. En dépit des opérations «coups de poing», souvent menées par la police, la situation ne semble pas avoir été complètement assainie et les véhicules de transport, activant dans la clandestinité et à l’origine de ce grand désordre, réoccupent la rue après chaque opération. Les commerçants, installés au niveau de ces deux rues ainsi que leurs habitants dénoncent la situation de déliquescence qui y perdure depuis plusieurs années

M.B
Mercredi 11 Mai 2011 - 11:56
Lu 409 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+