REFLEXION

DETOURNEMENT DE PLUS DE 400 MILLIONS DE CTS, FAUX ET USAGE DE FAUX ET CUMUL DE FONCTIONS … : LA DJS DE MOSTAGANEM AU CŒUR D’UN SCANDALE !

La direction de la jeunesse et des sports de la wilaya de Mostaganem est au cœur d’un scandale de gestion; le fonds spécial d’une association sportive, géré par un cadre de ladite direction à cinq casquettes, - chef d’EPS, TG et entraineur du club universitaire de plongée, vice président de la ligue de natation, DTS de l'association Affak et trésorier de l'association sportive (ASPDSS)-, disparaît! Plus de 400 millions de cts sont tirés en liquide du compte de l’association (ASPDSS)-, pour financer des achats fictifs. Des enquêteurs de la DJS parlent de faux et usage de faux, de cumul de fonctions et de trafic d’influence. Le DJS est destinataire du rapport d’audit il y a quelques mois !? Mais, rien n’a été fait …



L’Association sportive de promotion et de développement des spécialités sportives (ASPDSS), sise à la maison de jeunesse de la Salamandre, est au cœur d’un scandale de gestion après qu’elle a été épinglée dans un rapport de l’inspection de la direction de la jeunesse et des sports (DJS) de la wilaya de Mostaganem.

La saga d’un chef de service de la DJS à 5 casquettes !
Depuis l’arrivée du dénommé ‘’AA’’ à la tête d’un service sensible à la direction des sports, préservant en même temps  ses cinq fonctions dans  différents organismes sportifs et surtout la fonction de trésorier dans l’association (ASPDSS), de nombreuses irrégularités financières sont constatées ici et là. Jeux d’écriture et techniques de comptabilité anormales et des factures douteuses et trafic d’influence sur les présidents des associations auxquelles il adhère.
L’audit  élaboré par les inspecteurs de la DJS, qui n’a pas encore été pris en considération par la tutelle, fait ressortir  plusieurs irrégularités :
-cumul de fonctions-( le trésorier incriminé est chef du service EPS à la DJS, T/G et entraineur du club universitaire de plongée et des études maritimes, vice-président de la ligue de natation, président de l’association Affak et enfin trésorier général de l’association (ASPDSS)-), le règlement intérieur inexistant, les registres des  courriers arrivé-départ non conformes aux modèles types utilisés, les registres de délibérations, ne sont pas à jour, ce qui explique l’absence  totale des réunions périodiques des membres du bureau, falsification de la signature du président de l’association, jeux d’écriture dans les factures et manque de décharges des bénéficiaires des équipements sportifs soi-disant achetés par l’association, annonce le rapport d’audit.
Le même rapport, fait ressortir d’autres anomalies encore plus graves que les précédentes. Les inspecteurs parlent dans leur rapport qui est entre nos mains, d’une gestion à  tous les vents pour profiter de la situation. Le trésorier de cette malheureuse association, qui n’est autre que ce fameux chef de service à la DJS, selon toujours le rapport, n’a pas en sa possession, les pièces justificatives de ses achats, tels que, les bons de commande, les factures pro forma, l’apposition de la mention ‘’service fait’’ comme stipule la circulaire du ministère des finances N°074 du 30/11/1981, ainsi que le doute qui entoure la véracité des factures des fournisseurs .Cette armada d’irrégularités a fait  ressortir plusieurs infractions volontaires aux dispositions de la loi N°12/06 du 12 janvier 2012, notamment l’article 31, selon les vérificateurs.       

Explications :
En effet, les inspecteurs de la DJS, après vérification des documents comptables et pièces justificatives de ladite association, ont constaté ‘’une série d’anomalies et de carences qui ont entaché la gestion de l’Association’’, lit-on dans un rapport dont nous détenons une copie.
 Au volet administratif, une négligence totale a été relevée puisque l’association n’est pas en conformité avec la Loi n° 12-06 du 12 janvier 2012 relative à l'activité associative, dont le délai de deux ans accordé par le ministère de l'Intérieur aux associations pour se conformer à la loi a expiré le 12 janvier 2014. En outre, les inspecteurs ont découvert un cumul de fonctions dont le mis en cause n’est autre que le trésorier général, ‘’ A.A’’, qui est également chef du service EPS à la DJS et auquel le rapport incombe l’entière responsabilité des irrégularités constatées.
 Plus grave encore, après examen des documents administratifs et au début du deuxième volet, relatif à la gestion financière, les agents chargés de l’audit ont enregistré la falsification de la signature du président de l’association, apposée sur l’ordre de dépense n°1,  après que ce dernier ait confirmé devant la commission que cette signature ne lui appartient pas. Il s’est avéré que le montant de la facture portant acquisition d’un équipement  sportif, datée du 02/01/2012, non numérotée, est non ressorti sur le relevé bancaire malgré que ce soit une première opération de dépense enregistrée sur le registre de comptabilité.
Au volet financier aussi, les enquêteurs ont constaté que 5 ordres de dépenses n’ont pas été signés par le président de l’association, mais seulement par  le trésorier général et que six (06) factures d’achat d’équipements sportifs n’ont pas été justifiées par les pièces y afférentes et dont le montant global est de 4. 259. 800,00 dinars. Après enquête effectuée sur la source d’achat de l’équipement sportif et sa destination, il a été constaté que l’équipement a été acquis auprès de deux fournisseurs, ‘’Sarson et Lancast’’, avec une seule facture, établie frauduleusement par le trésorier de l’association lui-même, que le fournisseur Faouzi (Sarson) a signée.  
Cependant, les enquêteurs ont soulevé des interrogations sur la facture : ‘’le fournisseur Faouzi a-t-il été induit en erreur arguant que c’est une justification servant au cours de route ou une reproduction par scanner de la griffe du fournisseur’’, peut-on lire dans ce rapport d’audit concernant l’exercice 2012.
Le rapport demande la justification d’une  taxe ‘’chimérique’’ sur   la facture, se chiffrant  à 129.700, 00 dinars.  Il demande également d’éclaircir le mode d’utilisation d’un montant de 900.000,00 dinars, retiré à vue et en espèces par le trésorier de l’association.  Il est à signaler, par ailleurs, que les membres du bureau de l’association n’ont jamais été assurés socialement, en violation de l’article 21 de la loi 12/06.
Or, devant cette situation, les enquêteurs ont conseillé dans leur correspondance, jointée par une copie dudit audit,  adressée au directeur de la jeunesse et des sports de la wilaya de Mostaganem, de convoquer les membres de l’association , restituer les fonds et les équipements de l’association dilapidés et enfin, mettre un terme aux agissements de ce trésorier dénoncé, qui jouit toujours de son poste de chef de service à la DJS. Mais à qui tu lis ton zabour ya Daoud!!
NDLR : Nous avons essayé en vain de joindre par téléphone le DJS de Mostaganem et ce, pour avoir de plus amples informations sur ce sujet, mais malheureusement personne ne répondait au téléphone à la DJS ; c’est une autre histoire!  

 

Ismain
Mercredi 18 Mars 2015 - 18:47
Lu 1245 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+