REFLEXION

DESTITUTION DE BELKHADEM :Les redresseurs échouent une énième fois

Près de cent militants du parti du Front de libération nationale (FLN) dont des membres du comité central ralliés à un mouvement de redressement ont organisé samedi un sit-in près du siège central du parti à Hydra (Alger), pour annoncer le retrait de confiance du secrétaire général, Abdelaziz Belkhadem, et demander son départ.



DESTITUTION DE BELKHADEM  :Les redresseurs échouent une énième fois
Pour destituer Abdelaziz Belkhadem, les redresseurs du FLN doivent revenir une autre fois ou expérimenter un autre procédé que la prise d'assaut du siège central du parti. La tentative d’hier, comme toutes les précédentes, a manqué lamentablement d'aboutir. Mohamed Seghir Kara et sa cohorte de redresseurs, appuyés en la circonstance par l'organisation des jeunes du FLN, n'ont pu parvenir au siège du parti à Hydra. Belkhadem a semblé avoir pris ses devants. Des barrages des services de sécurité ont été érigés aux alentours du siège. Les redresseurs, qui ont tenté d'y affluer ont été stoppés net par un impressionnant dispositif policier au niveau du Paradou, à quelques encablures du siège. Du coup, ce qui se voulait être une déferlante militante s'est muée en mini-rassemblement. Il faut noter que les redresseurs n'ont pas essayé de forcer le cordon de sécurité. Immobilisés, dans une halte forcée, au niveau du Paradou, les redresseurs ont profité pour renouveler leurs accusations à l'encontre de Belkhadem, accusé de faire appel à des "Baltaguis" pour interdire l'accès au siège du parti aux militants et cadres qui contestent sa ligne de conduite. Ils ont informé, ce disant, qu'ils ont saisi le ministère de l'intérieur autour de la violation dont Belkhadem se serait rendu coupable. ils s'appuient, ce faisant, sur l'article 46 de la nouvelle loi sur les partis politique qui stipule que "dans le cadre de ses activités, le parti politique s’engage à respecter les principes et objectifs suivants :"les attributs et les symboles de l’Etat, les constantes de la Nation, l’adoption du pluralisme politique, la pratique de la voie démocratique dans sa conduite, le rejet de la violence et de la contrainte sous toutes ses formes, les libertés individuelles et collectives ainsi que les droits de l’Homme, l’ordre public." les redresseurs ont soutenu également avoir déposé une plainte au niveau du tribunal contre Belkhadem et l'un de ses fils, accusés tous les deux de violence.

Riad
Dimanche 23 Septembre 2012 - 23:00
Lu 212 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+