REFLEXION

DESORDRE AU SERVICE DE LA REGLEMENTATION : La mairie de Tissemsilt mise à l’index

Pour le commun des citoyens se rendant au service de la réglementation générale au niveau de l’APC de Tissemsilt, cette administration reste un vrai labyrinthe de ruelles sinueuses emmêlées tortueuses, où il ne fait que se heurter à des difficultés de flux, d’accueil, au manque d’information, à la complexité des procédures, à l’inertie des certains responsables, à l’impéritie des agents et pour couronner le tout, l’abus d’autorité et l’inapplication de la loi et du droit.



Ce sont des aspects comme ceux là qui donnent l’image d’une administration malaimée et dénoncée, le cas du jour est plus signifiant qu’il nécessite une intervention urgente pour soigner la situation. En effet, ce service de l’état civil donne de nos jours une assez mauvaise image à l’administration, les administrés ont pointé du doigt accusateur les agents de ce service, quotidiennement, les mêmes scènes se répètent, trop de monde dans un local qui s’est avéré très exigu pour contenir les centaines de personnes en quête d’un document s’ajoute à cela les comportements inexpliqués et inexplicables de certains agents,  en réalité, l’administré qui se présente à ce service a l’impression d’être livré à son propre sort ou, pis encore, d’être l’intrus qui dérange les responsables qui n’ont pas que ça à faire c’est-à-dire se préoccuper de lui et de son devenir et quand quelqu’un daigne enfin l’écouter, il doit, au mieux, administré qu’il est, improviser un prétexte afin de justifier sa présence dans les couloirs de l’administration et ce qui a frappé plus d’un c’est l’incursion de certaines personnes à l’intérieur même des guichets usant de leurs connaissances pour intervenir pour d’autres administrés afin de leur délivrer les documents sollicités, c’est l’anarchie nous dira un citoyen, autres personnes incommodées par le comportement irresponsable de certains agents nous ont fait savoir qu’il leur a été refusé la conclusion des transactions de vente des voitures sous prétexte que le vendeur n’habite pas le chef lieux de la wilaya et pourtant la loi est claire nous dira un responsable, il existe une correspondance émanant du ministère de l’intérieur autorisant de conclure toute transaction de vente dans n’importe quel service de réglementation appartenant à n’importe quel état civil du pays, au fait, ces zélés ne représentent pas l’administration et les dépassements constatés jusque la ne font pas la généralité du personnel néanmoins, l’administré ne veut plus de cette administration fondée sur l’autoritarisme, sur le repli, le clientélisme et où s’entremêlent des notions confuses d’intérêt général, intérêt public, ordre public ou intérêt du service. Enfin, les responsables doivent recenser tout ce qui préjudicie aux relations administration-citoyens dans le but de leur amélioration et leur perfectionnement.

A.Ould EL Hadri
Samedi 6 Septembre 2014 - 17:38
Lu 102 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+