REFLEXION

DES TOMBES DU CIMETIERE DU DOUAR ALLAOUCHA INCENDIEES ..! : Encore un massacre contre un cimetière à Mostaganem ..!?

On assiste, actuellement à Mostaganem, à une série de violations et de profanations de cimetières musulmans qui traduisent une atteinte grave aux âmes de nos morts et un trouble à leur repos éternel qui ne peuvent que témoigner de la négligence des responsables des communes et l’incivisme des citoyens.



Pour sensibiliser l’opinion publique et exhorter les maires à faire leur devoir envers ces morts qui ne sont d’ailleurs que des membres de leurs communautés, voir même des moudjahidine et des Chouhada qui ont payé de leur vie la facture de l’indépendance, le journal  Réflexion ne cesse de publier une série d’articles dans l’espoir de susciter  l’amour de nos élus envers leurs ancêtres.
Ainsi après  le massacre perpétré contre le cimetière d’El-Arsa, allant jusqu’à déterrer des ossements humains et transformer ce lieu sacré en lieu de débauche, de même que le cimetière de Sidi Maazouz où les morts côtoient les chèvres et les moutons après qu’il ait été transformé en bergerie, sans revenir sur l’état dégradant du cimetière de Sidi Benhaoua qui est devenu au vu et au su de tout le monde , un terrier de serpents et de lézards et un abris pour les délinquants ,voilà encore un autre cimetière qui vient  faire la une des scandales de Mostaganem et quel scandale ? des tombes incendiées par un ivrogne et les autorités font la « sourde oreille »

Un ivrogne incendie des dizaines de tombes à Allaoucha
Plusieurs tombeaux du cimetière du douar Allaoucha dans la commune de Kheir Eddine,  ont été incendiés par un ivrogne selon les témoignages de citoyens  et la photo fait foi. En effet, cet acte criminel et satanique a été commis par un ivrogne contre le cimetière dit ‘’Sidi Abdellah’’. L’enquête sur cet acte, dont on ignore les résultats, s’il y a une enquête bien sûr, n’a pas été annoncée et l’incident a été étouffé par les responsables comme si rien n’était arrivé, alors qu’il s’agit d’un crime odieux et anti-islam qu’il ne faut épargner ni l’auteur de ce méfait, ni l’autorité, qui a laissé ce cimetière à son sort, de la responsabilité. Sur place, nous avons constaté, la flagrante offense contre nos morts. Une dizaine de tombes a été incendiée et les traces de l’incendie sont toujours visibles. Quant à l’état de ce cimetière, c’est un cauchemar, aucun mur de clôture, à part un nouveau mur de quelques mètres de longueur et de quelques 50 cm de hauteur, surement construit  à la hâte  après cet incident. Le cimetière est à l’abandon, et squatté par les riverains. Des maisons construites à proximité des tombes voire même à deux mètres des tombes et une piste  praticable pour voitures qui traverse tout le cimetière. En un seul mot, les vivants font voisins avec les morts.  Nos morts ont été humiliés par la négligence des maires et l’incivisme des citoyens. Un responsable qui n’a pas servi les vivants ne pourra jamais penser aux morts. Nos élus locaux, sont-ils réellement conscients que nous  mourrons tous et nous passerons tous un jour dans ces tombes et que le cimetière serait notre dernière demeure .Alors, respectons nos morts qui ne sont que nos ancêtres, nos frères, nos voisins et encore plus, ils sont musulmans. Car leur  malédiction va nous  suivre jusqu’à nos tombes.  

Riad
Vendredi 29 Novembre 2013 - 17:33
Lu 635 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+