REFLEXION

DES TERRES AGRICOLES TRANSFORMEES EN TERRAINS A BATIR A SIDI LAKHDAR : Les habitants de la région réclament une enquête



Un certain nombre de résidents des douars (El Bouacheria, Ain Brahim, Ouled Moussa,) dans la commune de Sidi Lakhdar, à l’Est du chef lieu de la wilaya de Mostaganem, réclament l’envoi  d’une commission, pour enquêter sur la conversion  de plusieurs hectares de terres agricoles en terrains à bâtir. Des parcelles de terre détournées de leur vocation agricole, servant à la construction de logements, dont les propriétaires, ne sont en possession d’aucune autorisation, permettant leur acquisition, selon des sources concordantes. Les habitants de ces localités  signalent que ces habitations sont construites tout le long des côtes de la commune, qui est considérée comme l’une des régions des plus importantes, en matière d’expansion touristique de la wilaya, ce qui constitue une vraie menace, pour les projets touristiques d’une part, et l’agriculture des terres  fertiles de l’autre, ajoute la même source. Les habitants contestataires de cette région, ont également souligné que bon nombre de propriétaires privés ont mis à la vente des terres agricoles, après avoir achevé des programmes de segmentation illégaux,  qui peuvent atteindre des superficies morcelées, allant jusqu’à 100 mètres carrés. Ce qui a généré des sommes d’argent importantes aux propriétaires indélicats, cette façon d’opérer, a encouragé ainsi  ces derniers,  à reconvertir leurs terres agricoles  en immobilier résidentiel selon la même source.  D’après les citoyens de ladite région, le nombre de  terres fractionnées se chiffre à 400 lots où  ont été construits des logements sans la délivrance de permis de construire ou cahiers de charges.  Face à cette situation, les citoyens craignant pour toutes les  terres menacées de perdition sollicitent l’intervention des autorités concernées, pour prendre en charge ce problème et empêcher les parasites à brader frauduleusement le foncier. Il est utile, de signaler que pendant la saison estivale,  les touristes des différentes régions du pays ont été contraints de dormir à la belle étoile, faute de structures d’accueils, alors que le bien foncier est en train de s’éroder illégalement.   

Touffik
Samedi 28 Décembre 2013 - 17:24
Lu 174 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+