REFLEXION

DES SALLES DE SOINS TRANSFORMEES EN MAGASINS : L’hôpital de Mostaganem croule sous la ferraille

Le secteur de la santé de Mostaganem est malade, en quête d’un chirurgien pour amputer les membres gangrénés. Longtemps affecté par le virus de la mauvaise gestion, il a, enfin, trouvé un bon chirurgien en la personne de Temmar.



Depuis plus d’une vingtaine d’années, l’hôpital de Mostaganem ainsi que toutes les structures de santé de la ville de Mostaganem croulent sous le poids du matériel réformé, stocké dans des chambres pour malades et des salles de soins, transformées en magasins.
Informé, le wali de Mostaganem, M. Temmar Abdelwahid, a dépêché une brigade spéciale motorisée pour la prise de photos. Selon nos informations, plusieurs structures de l’hôpital ‘’Che Guevara’’ de Mostaganem ont été transformées, effectivement, en magasins de matériels réformés, privant ainsi les malades de chambres et de salles de soins.
En effet , au moment où les chambres pour malades sont exiguës, des dizaines de patients dorment à même le sol à l’hôpital ‘’Che Guevara’’. Plusieurs services ont été transformés en grandes ‘‘décharges’’, inondés de matériel réformé, à l’instar du service ORL (2ème étage), l’étage au-dessus de la cuisine, la baraque en face de la morgue qui est pleine et fermée, le service de pédiatrie, le 2ème étage du service des urgences de Kharrouba ainsi que le grand garage, situé au quartier de la Pépinière qui est plein à craquer et fermé. Parmi les détritus, on trouve même des documents officiels, signés et cachetés et jetés en plein air.
Le wali Temmar, après avoir ‘’visualisé’’ les photos prises par ses ‘’émissaires’’, a fait une descente inopinée sur les lieux (garage de la Pépinière) où il a pu constater de visu l’étendue du désordre et il a ordonné, sur place, les responsables de mettre en vente le matériel stocké, tout en leur donnant un ultimatum d’une semaine pour évacuer les lieux de tous les outillages. Il s’agit, a-t-on signé, de tables usées, matériel médical irréparable, des casiers, des barils, de carcasses de véhicules, des portes et des fenêtres, des chaises, des armoires, des bidons, des remorques, des portails, des caisses métalliques et en bois, des lits, de pièces de matériel électronique ainsi que des transformateurs et bien d’autres objets. Tout ce matériel est ‘’voué’’ à la vente aux enchères pour libérer l’espace aux malades et au personnel médical.          

 

Riad
Vendredi 19 Février 2016 - 16:56
Lu 868 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+